Brigitte Bardot interpelle le ministre de la Transition écologique pour défendre les sangliers Mimi et Pumba

"Monsieur le Ministre, je vous demande d’intervenir personnellement en faveur de cette famille du Loiret qui a recueilli deux marcassins orphelins victimes de la chasse". Voilà ce que demande Brigitte Bardot à Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique.

Quel avenir pour Mimi et Pumba ? Le 13 novembre dernier, un couple de La Ferté-Saint-Aubin avait été condamné par la justice pour avoir recueilli et élevé deux marcassins chez eux, dont la mère avait été tuée par des chasseurs. Seul problème dans l'équation, les sangliers sont considérés comme des animaux sauvages, et leur détention sans certificat est interdite. Le tribunal correctionnel d'Orléans avait été clair le 13 novembre : le couple Loirétains, Cindy et Nicolas écopent d'une amende de 1500€.

Les deux bébés avaient donc dû être placés dans un parc dédié à la chasse en 2023. Brigitte Bardot, qui a eu vent de l'affaire, s'en est emparée et s'adresse directement au ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, Christophe Béchu, pour dénoncer "l'obsession meurtrière scandaleuse et effroyable" des chasseurs. 

Je n’attends pas un miracle de Noël, juste un sursaut d’empathie, d’intelligence et de bienveillance.

Brigitte Bardot

"Effroyable." Dans sa lettre ouverte, la militante de la cause animale est révoltée. "J'ai sous les yeux le témoignage bouleversant d'une famille dans le Loiret chez qui vos grosses brutes sont intervenues sans une once d'humanité pour enlever deux jeunes sangliers, Mimi et Pumba, et les transférer dans un parc de chasse afin d'être abattus." Elle ajoute se battre depuis des semaines au nom de la Fondation pour faire entendre aux conseillers du ministre "la folie de sa politique de persécution".

Des sangliers devenus animaux de compagnie

La famille s'était attachée aux deux animaux. "Ce sont des chiens maintenant" confiait Cindy Pinson à notre micro en mars. "Ils suivraient la première personne qu'ils croiseraient" assure de son côté Nicolas. "Je les ai élevés, ce sont mes bébés". Photos et vidéos de famille montrent les marcassins sous une lampe UV, nourris au biberon. "Toutes les deux heures, on s'est levé toutes les nuits" précise Cindy.

Les agents de l'Office français de la biodiversité (OFB) s'étaient saisis des deux sangliers en mai dernier sur ordre du parquet d'Orléans afin de les placer dans un parc animalier du Calvados. "Sauver la vie d'un animal n'est pas un crime", se désole Brigitte Bardot dans sa lettre, dénonçant les politiques "n'être que les paillassons des chasseurs, les pantins du lobbyiste Thierry Coste et de son bouffon Schraen."

Brigitte Bardot termine par demander au ministre d'intervenir afin que cette famille du Loiret puisse "garder ces deux orphelins victimes de la chasse." "Je n’attends pas un miracle de Noël, juste un sursaut d’empathie, d’intelligence et de bienveillance", conclut-elle sur un ton cette fois plus clément