Châlette-sur-Loing : le témoignage d'une victime présumée du dentiste mis en examen pour viols et agressions sexuelles

Mélanie (le prénom a été modifié), victime présumée du dentiste de Châlette-sur-Loing / © V.Logereau
Mélanie (le prénom a été modifié), victime présumée du dentiste de Châlette-sur-Loing / © V.Logereau

Elle a décidé de sortir du silence. L'une des victimes présumées du dentiste de Châlette-sur-Loing accusé notamment de viols aggravés et d'agressions sexuelles témoigne. Mis en examen et écroué, l'homme est actuellement en détention provisoire à la prison d'Orléans-Saran.

Par RB

C'est une jeune femme aujourd'hui âgée de 24 ans qui a accepté de nous livrer son témoignage. En 2011, cette habitante du Loiret que nous appellerons Mélanie porte plainte pour viols et agressions sexuelles contre son dentiste, le docteur S.. C'est encore tremblante qu'elle nous raconte ce qu'il se serait passé dans le cabinet du médecin. A cette époque, le docteur S. qui exerce aussi la médecine chinoise lui propose plusieurs consultations d'acupuncture censées soulager les douleurs dentaires. Mélanie est alors une mineure âgée de 15 ans. 

Il nous demandait de nous mettre en sous-vêtements, il nous allongeait sur la salle de massage et il nous massait. (...) Il me disait qu'il allait nous faire une séance d'acupuncture après ça n'arrivait pas à toutes les séances mais ça arrivait plusieurs fois.

"Ça", c'est selon Mélanie des attouchements et des viols. Des faits que conteste le docteur S.. L'homme âgé de 58 ans, divorcé et père de famille, a pourtant été mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur mineurs de plus de 15 ans, pour harcèlement sexuel et pour atteinte à l'intimité de la vie privée. Le dentiste reconnait son penchant voyeuriste, il admet avoir mis en place une caméra dans son cabinet pour filmer ses patientes à leur insu. Des perquisitions menées en février 2019 ont d'ailleurs permis de découvrir une caméra-espion, activable à distance et des milliers de photos de patientes.

Mais sur les faits de viols tout reste à prouver selon l'avocat du docteur S., Maître Bruno Césaréo, qui insiste sur le respect de la présomption d'innocence auquel à droit son client.

Ce dossier risque à mon avis de se dégonfler assez rapidement et assez largement. (...) Pour l'heure, au titre des viols je n'ai qu'une seule constitution de partie civile dans le cadre de l'arrêt rendu par la Chambre d'Instruction en septembre dernier. Pour tout dire, cette jeune femme évoque des faits de 2011, elle aurait fait l'objet de plusieurs viols mais elle aurait fait aussi l'objet d'un internement psychiatrique...je suis pour l'instant dubitatif.

Une seconde victime s'est constituée partie civile pour des faits d'attouchements. Le parquet d’Orléans encourage toutes les personnes qui auraient été victimes du praticien à déposer plainte auprès de la police de Montargis. De son côté, le Conseil de l'Ordre des chirurgiens-dentistes du Loiret, a également annoncé sa volonté de se porter partie civile dans le dossier. Une procédure disciplinaire est par ailleurs en cours à l'encontre du docteur S.. L'homme est aujourd'hui est détention provisoire au centre pénitentiaire d'Orléans-Saran.

 

Dentiste Châlette-sur-Loing mis en examen - Reportage : Robin Doreau / Vincent Logereau
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus