CARTE. Législatives 2022 : Blanquer, Ramos, Kervran,14 candidats investis par la majorité présidentielle en Centre-Val de Loire

Publié le Mis à jour le

La majorité présidentielle a présenté hier soir dans un dossier les 187 premiers candidats qu’elle a investis en France. En région Centre-Val de Loire, 14 noms sont désormais connus.

Le Cher, l’Indre-et-Loire et le Loiret ont officiellement des candidats investis sous la bannière Ensemble, qui regroupe désormais La République en marche (rebaptisée Renaissance), le MoDem et Horizons. Il s’agit pour une grande partie d’entre eux de députés sortants. C’est le cas dans le Cher où tous les parlementaires sont candidats à leurs succession.

En Indre-et-Loire, le schéma est quasiment identique, avec quatre députés sortants sur cinq sièges. Le seul à n’avoir pas eu de mandat à l’Assemblée Nationale est le candidat de la 3e circonscription, Henri Alfandari.

Il n’est cependant pas un novice en politique, puisqu’il est maire de Genillé (1.500 habitants environ) et conseiller départemental. En charge de la communication au sein du groupe Saint-Gatien, il avait démissionné de ses fonctions en 2021 tout en restant administrateur, d’après La Nouvelle République.

Blanquer confirmé à Montargis

La plupart des nouveautés viennent du Loiret. Certes, il n’y a pas de surprise pour les députés macronistes sortants, Stéphanie Rist (LREM, 1ère), Caroline Janvier (LREM, 2e) et Richard Ramos (6e).

Mais la majorité présidentielle a pris quelques risques, en confirmant notamment l’investiture du controversé ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, dans la 4e circonscription. Ce qu'on appelle un parachutage.

Christophe Bouquet (Horizons) avait quant à lui évoqué la candidature du ministre comme "incompréhensible", d'autant plus qu'il espérait obtenir l'investiture présidentielle. Mais il a finalement préféré se retirer et a annoncé ce vendredi à France 3 Centre-Val de Loire qu'il soutenait Jean-Michel Blanquer dans la 4e circonscription.

Deux nouvelles têtes

Pour la 3e circonscription, c'est Karine Barbier-Beauregard qui a été choisie. Déléguée à la communication à France 3 Centre-Val de Loire, elle est en retrait de ses fonctions au sein de France Télévisions depuis la publication des noms des candidats. Cette décision a surpris plusieurs politiques locaux, d'après la République du Centre, car elle n'a pas de réelle expérience en politique, même si elle était notamment sur la liste d’Olivier Carré lors des élections municipales de 2020.

Du côté de la 5e circonscription enfin, c’est Anthony Brosse qui portera les couleurs d'Ensemble. Cadre dans un établissement médicosocial, il est 1er adjoint au maire de Pithiviers en charge des finances, services techniques et de l'environnement.

La 1re liste des investitures

Cher

  • 1re circonscription : François CORMIER-BOULIGEON, 49 ans, Député
  • 2e circonscription : Nadia ESSAYAN, 64 ans, Députée
  • 3e circonscription : Loïc KERVRAN, 38 ans, Député 

Indre-et-Loire

  • 1re circonscription : Philippe CHALUMEAU, 58 ans, Député
  • 2e circonscription : Daniel LABARONNE, 66 ans, Député
  • 3e circonscription : Henri ALFANDARI, 42 ans, Maire de Genillé 
  • 4e circonscription : Fabienne COLBOC, 50 ans, Députée
  • 5e circonscription : Sabine THILLAYE, 62 ans, Députée  

Loiret 

  • 1re circonscription : Stéphanie RIST, 48 ans, Députée
  • 2e circonscription : Caroline JANVIER, 40 ans, Députée
  • 3e circonscription : Karine BARBIER-BEAUREGARD, 53 ans, Chargée de communication
  • 4e circonscription : Jean-Michel BLANQUER, 57 ans, Ministre
  • 5e circonscription : Anthony BROSSE, 42 ans, Responsable d’établissement médicosocial
  • 6e circonscription : Richard RAMOS, 54 ans, Député

Des noms en Eure-et-Loir et dans l'Indre 

Pour les trois autres départements de la région Centre, les noms ne seront connus que dans un deuxième temps, mais des candidats se sont déjà déclarés officiellement. C’est le cas du député sortant de la 1re circonscription de l'Indre, François Jolivet, qui a annoncé sa volonté de poursuivre son travail de parlementaire dans la presse le 2 mai dernier. 

En Eure-et-Loir, Guillaume Kasbarian n’a pas non plus attendu l’investiture de Renaissance pour annoncer ce 5 mai être candidat à sa succession dans la 1re circonscription à L’Echo Républicain

Dans la 4e circonscription d’Eure-et-Loir, Philippe Vigier (MoDem et démocrates apparentés) avait annoncé vouloir briguer un 4e mandat dès décembre dernier. Sera-t-il investi officiellement comme candidat de la majorité présidentielle avec la fusion de LREM, du MoDem et d’Horizons ? La seconde vague d’investitures nous le dira.