Législatives 2024 : misogynie, racisme et antisémitisme, le RN confronté à ses démons dans le Loiret

Plus sur le thème :

En plein débat sur France 3 Centre-Val de Loire, le député sortant (MoDem) de la 6e circonscription du Loiret, Richard Ramos, a révélé les publications misogynes et antisémites du suppléant de son concurrent du RN. Mais le candidat investi aurait, lui aussi, son lot de casseroles.

Le Rassemblement national a-t-il investi des candidats problématiques dans le Loiret ? Des publications aux relents racistes, sexistes et antisémites font surface dans le sillage d'Anthony Zeller, candidat du parti d'extrême droite dans la sixième circonscription du département, et son suppléant Jean-Pierre Templier.

C'est ce dernier qui est ciblé par une plainte, qui sera déposée ce lundi 24 juin, à l'initiative de Richard Ramos, le député sortant (MoDem, allié du parti présidentiel Renaissance). Sur le plateau de France 3 Centre-Val de Loire, lors du débat avec ses différents adversaires, Richard Ramos a demandé au président du RN Jordan Bardella de "retirer la candidature de Jean-Pierre Templier". 

"Je pense que sa petite culotte doit être mouillée"

Le député sortant brandit alors une feuille sur laquelle est imprimée une capture d'écran d'une publication Facebook publiée, selon lui, par Jean-Pierre Templier le 1er juin. "J'écoute Attal sur BFM et regarde Valérie Hayer", peut-on lire. "Je pense que ça [sic] petite culotte doit être mouillée vu le regard." Supprimée depuis ce passage télévisé, cette déclaration avait été néanmoins capturée par nos confrères de France Bleu Orléans. 

"On peut débattre, je ne suis pas d'accord avec vous, mais on ne peut pas faire ça", poursuit Richard Ramos, qui montre ensuite une seconde feuille. "Ce même monsieur écrit sur les réseaux sociaux des propos antisémite", affirme le député sortant. Dans un commentaire, toujours sur Facebook (et toujours en ligne), daté de 2014, le candidat suppléant, chauffeur de taxi à la retraite, écrit à propos des personnes juives : "Cette communauté nous dirige, combien sont au gouvernement, à la tête des entreprises du CAC 40."

"Je suis très surpris de cette sortie de Monsieur Ramos", a réagi, à chaud, Anthony Zeller. "S'ils sont avérés je les condamne." En revanche, contre-attaque-t-il à l'endroit de Richard Ramos, "vous avez bu des verres avec lui au bistrot de Coudroy, ça n'avait pas l'air de vous déranger". "Je ne connaissais pas les propos de ce monsieur, c'est à vous de vérifier vos candidats !", rétorque le député sortant.

Un suppléant bientôt exclu du RN ?

Contacté par France 3, le porte-parole du RN et député sortant de la 4e circonscription voisine, Thomas Ménagé, tente d'éteindre l'incendie, et dénonce "des écrits inacceptables". En revanche, depuis le 16 juin, il est impossible de modifier les candidats aux élections législatives selon le code électoral. 

"On ne peut pas juger un parti sur le fait qu'il y ait des personnes antisémites ou misogynes, malheureusement il y en a partout", estime le député "mais à sa capacité à réagir à ce genre de dérapage". Une commission du Rassemblement national doit décider ce 21 juin si le suppléant doit être, ou non, exclu du parti, ce qui lui interdirait d'utiliser le nom et les éléments visuels du RN dans sa campagne.

Si cette décision était prise, et même si le RN remportait la sixième circonscription, Jean-Pierre Templier ne serait donc pas amené à siéger dans le groupe du parti à l'Assemblée nationale. Soit Anthony Zeller occuperait le siège, soit, en cas de sa nomination à un ministère par exemple, Jean-Pierre Templier prendrait sa place, mais sans l'étiquette RN.

"C'est où ? En Afrique ?"

Le problème, c'est que le suppléant n'est pas le seul à avoir tenu des propos problématiques sur les réseaux sociaux. En octobre 2022, rapporte le quotidien Liberation (article sous abonnement), le candidat Anthony Zeller commente "C'est où ? En Afrique ?" sous une photo postée par Mathilde Panot, députée LFI de Seine-Saint-Denis sur X (anciennement Twitter). Et lorsqu'Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, juge sur le même réseau que "se servir d'un acte odieux pour sous-entendre que les immigrés sont des violeurs est raciste", le même Anthony Zeller rétorque par "collabo comme toujours".

Joint par France 3, le candidat n'a pas encore donné suite à nos sollicitations. Son compte X, quant à lui, a été passé en "privé", ce qui empêche de consulter ses publications.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Centre-Val de Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité