Loiret : 6 mois de prison ferme pour le chauffard en fuite qui avait foncé sur un gendarme

Surpris en plein excès de vitesse le 2 juillet dernier, l'homme de 39 ans alcoolisé et sans permis avait foncé sur les forces de l'ordre, blessant un officier de la gendarmerie de Briare.
ILLUSTRATION. Blessé par l'automobiliste en fuite, le motard de la gendarmerie de Briare s’est vu délivrer 5 jours d’incapacité totale de travailler.
ILLUSTRATION. Blessé par l'automobiliste en fuite, le motard de la gendarmerie de Briare s’est vu délivrer 5 jours d’incapacité totale de travailler. © Grégory Yetchmeniza/ MaxPPP

Vendredi 2 juillet, alors que la gendarmerie effectuait des contrôles de vitesse sur la RD 2007 au niveau de Briare, un automobiliste est enregistré à 167 km/h au lieu de 110 km/h. L'homme conduit sans permis de conduire et est alors sous les effets de l'alcool et de stupéfiants. 

Malgré la tentative de contrôle des gendarmes, l’automobiliste prend la fuite et essaie de forcer le barrage des forces de l'ordre. Avec l’avant de sa voiture, il pousse la moto d’un des motards, contraint d'ouvrir le feu à deux reprises pour tenter de forcer le véhicule à s'arrêter. Blessé, le gendarme s’est vu délivrer 5 jours d’incapacité totale de travailler. De son côté, l’individu en fuite a une fois de plus essayé d’échapper à la gendarmerie, à pied.   

Dans sa fuite, le chauffard tente de forcer un barrage de la gendarmerie, obligée d'ouvrir le feu pour tenter de forcer le véhicule à s'arrêter.
Dans sa fuite, le chauffard tente de forcer un barrage de la gendarmerie, obligée d'ouvrir le feu pour tenter de forcer le véhicule à s'arrêter. © Gendarmerie du Loiret

12 mois de prison dont 6 fermes

Interpellé le soir même, il a été présenté dimanche 4 juillet au parquet de Montargis et est passé en comparution immédiate le 7 juillet. Jugé pour "violence aggravée sur personne dépositaire de l’autorité publique et avec arme, suivie d’incapacité n’excédant pas 8 jours, refus d’obtempérer aggravé par la mise en danger d’autrui, conduite malgré une suspension du permis de conduire et excès de vitesse compris entre 40 et 50km/h", l'homme de 39 ans a été condamné à 12 mois de prison dont 6 fermes, 90 euros d'amende, 1 000 euros de dommages et intérêts pour le gendarme blessé. Son permis a quant à lui été annulé. Il dispose dorénavant de 8 jours pour faire appel du jugement. 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
region centre-val de loire justice société faits divers