Loiret : l’association Envie fait de l’insertion depuis 20 ans à Orléans

© Grégoire Grichois - France Télévisions
© Grégoire Grichois - France Télévisions

Envie est une association qui œuvre dans l’insertion : elle accueille des personnes en difficulté, qui sont au chômage depuis longtemps, elle leur remet le pied à l’étrier en les formant à la rénovation d’appareils électro-ménagers puis revend tous ces appareils pour se financer.

Par Isabelle Racine avec Cécile Mette

1984. C’est l’année de création d’Envie. L’association voit le jour à Strasbourg au sein de la communauté Emmaüs (créée par l’Abbé Pierre). Un groupe de travailleurs sociaux cherche une idée pour créer de l’emploi pour des jeunes en difficulté. La communauté vend des appareils électro-ménagers mais régulièrement elle est confrontée à des problèmes de qualité et de garantie. L’idée est là… il faut réparer les équipements électroménagers et les vendre avec une garantie.

L’objectif est double :
  • Redonner un travail à des personnes en grande difficulté souvent des chômeurs de longue durée et leur donner une formation.
  • Limiter le gaspillage en réparant mieux les équipements électroménagers.
Martin Spitz devient le premier directeur d’Envie à Strasbourg. Ce psychologue et fils d’un marchand d’électroménager, cela ne s’invente pas, va mener à bien cet ambitieux projet. Envie Strasbourg ouvre ses portes dans un ancien bâtiment en ruine réhabilité par un chantier école d’insertion.

Marseille en 1989

En 1989, Envie ouvre une unité à Marseille grâce à un partenariat avec une importante enseigne de vente d’appareils électro-ménagers qui s’engage à lui donner tous les appareils destinés à la benne. Pour la petite histoire, c’est Patrick Klein, responsable des ventes Darty en région PACA, qui propose le partenariat à Martin Spitz. Aujourd’hui encore, 30 ans après, l’enseigne Darty travaille toujours avec Envie. Il faut rappeler que le groupe Fnac Darty est le premier collecteur de DEE (Déchets d'Equipements Electriques et électroniques).

Car comme la loi l’impose, lorsqu’un client achète un produit électro-ménager, le vendeur doit reprendre son ancien appareil pour le faire recycler. Avec son service de livraison à domicile, Darty peut reprendre jusqu’à deux anciens matériels, au-delà donc de l’obligation légale.

En 2018, plus de 45 000 tonnes de DEE ont été collectées, dont plus de 12 000 ont été données à l’association Envie.

Un maillage de 50 entreprises sur le territoire

La même année est créé le site de Tours puis ce sera celui d‘Orléans en 1999 dans un bâtiment où était trié le courrier. Ils ne sont alors qu’une dizaine et travaillent avec très peu de moyens. Mais l’idée est là et elle fonctionne. Vingt ans plus tard, Envie Orléans s’étend sur une surface de 2 500 m2 avec 45 salariés au total dont 32 sont accompagnés en contrat d’insertion.
Aujourd’hui, le réseau Envie compte 50 entreprises d’insertion sur tout le territoire avec 3 000 salariés.

De la collecte à la rénovation

Envie récupère, via les partenariats qu’elle a noués avec différentes sociétés, des centaines d’appareils ménagers chaque semaine. Ceux-ci sont rapidement triés : seuls les appareils qui peuvent être rénovés sont gardés. Les autres partent en filière de démantèlement pour être recyclés. Certaines pièces détachées sont récupérées.
Puis les appareils prennent la direction de l’atelier pour subir un diagnostic plus poussé. Ils sont d’abord séchés puis on les fait tourner en test rapide pour comprendre d’où vient le problème. Ils sont ensuite rénovés et nettoyés à fond avant de rejoindre la boutique d’Envie. Tous les appareils électro-ménagers sont garantis deux ans.
En moyenne, il faut 4 appareils pour en faire un.
 

En contrat d’insertion

Toutes les réparations et la rénovation sont effectuées par des personnes an contrat d’insertion qui ont connu parfois de très longues périodes de chômage. Leur passage à Envie va leur permettre de reprendre pied dans la vie professionnelle. Parfois ils ont besoin de réapprendre à respecter des horaires, à être assidus. Chez Envie, on leur demande une attitude positive fac au travail quotidien.

Un accompagnement social et professionnel

La durée des contrats varie de quatre mois à deux ans. Un temps nécessaire pour leur permettre d’acquérir, tout d’abord, une formation solide mais aussi de travailler également sur la construction de leur projet professionnel. Une conseillère en accompagnement social et professionnel les conseille dans leur recherche d’emploi en les aidant à rédiger un cv, écrire une lettre de motivation ou simuler un entretien d’embauche. Car l’objectif ultime est de leur redonner confiance pour favoriser leur retour à l’emploi ensuite… après la période Envie.
S’ils ont des difficultés dans leurs démarches, ils sont aidés : cela peut aller de la recherche d’un logement à la demande d’une aide financière.
 

Jean-Michel et Thomas

Durant le tournage de ce feuilleton, Isabelle Racine et Grégoire Grichois ont rencontré Jean-Michel. Cet homme de 53 ans a travaillé dans le spectacle pendant de nombreuses années : il était régisseur. Un jour, il est licencié. Il va connaître une période de chômage très compliquée. Alors qu’il est sur un forum pour l’emploi, il découvre Envie et redémarre. Il apprend un nouveau métier auquel il ne connait rien mais qui lui plait. Il reprend pied, retrouve la confiance et redécouvre la solidarité. Aujourd’hui, il sait diagnostiquer et réparer. Il a retrouvé l’envie de se lever tous les matins et d’avancer. La suite, c’est lui qui la raconte :

"Ca m’a donnée Envie, c’est le cas de le dire, de retravailler, de ne pas rester tout seul chez moi, de rencontrer des gens nouveaux dans un secteur que je ne connaissais pas. En terme de sociabilité, j’en avais besoin. Ca m’a beaucoup apporté à ce niveau-là." Jean-Michel

Thomas a déjà à son compteur sept mois de présence chez Envie. Il a 23 ans. Avant d’arriver à Envie, il était au chomâge depuis plusieurs mois, une période difficile pour lui. Chez Envie, il apprend comme Jean-Michel un nouveau métier et travailler avec les mains lui plait beaucoup.

"Ici, on nous laisse beaucoup d’autonomie. J’aime travailler avec mes mains, c’est une fierté. On répare, ça fonctionne et ça repart, c’est gratifiant. Ca m’a remis sur les rails, ça m’a fait voir la vie professionnelle autrement que les échecs que j’ai eus avant." Thomas

En 20 ans d’existence à Orléans, l’association a accompagné 400 personnes.

Rénovation, dépannage, réparation de téléphone

Au fil des années, les activités d’Envie se sont diversifiées. Outre la vente de produits rénovés, l’association propose un service de dépannage et depuis quelques temps la réparation et la vente de téléphones. Le réseau Envie finance ses postes à 84%. Pour le reste, Envie bénéficie de subventions de l’État et du Conseil départemental.

À Orléans, 45 postes de salariés sont financés. 32 personnes sont accompagnées en insertion.
 


Le dépannage

Chez Envie, tous les appareils électro-ménagers vendus dans la boutique sont garantis deux ans. Le Service Après-Vente prend en charge les pannes éventuelles durant la période de garantie de l’appareil. Le service dépannage est en mesure de proposer aux clients des tarifs très intéressants, 50 % moins cher que dans un dépannage classique. Pour Envie, le cœur de son action, c’est de dépanner à moindre coût et de prolonger la vie de l’appareil.

50 à 60% moins cher que le neuf

Une fois les appareils électro-ménagers réparés, ils trouvent leur place dans le magasin : réfrigérateur, congélateur, four, cuisinière, lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle mais aussi téléviseur et congélateur. De quoi s’équiper à des prix très intéressants puisqu’ils s’affichent 40 à 60 % moins chers que dans un magasin dit classique.

Depuis sa création à Strasbourg en 1984, les valeurs d’Envie n’ont pas variées : permettre aux salariés en difficulté de renouer avec le monde du travail, leur transmettre un savoir-faire et les aider à retrouver un emploi.


Cette semaine le feuilleton nous emmène découvrir les coulisses de l’association Envie à Ingré au nord d’Orléans.

Dans ce premier épisode, Isabelle Racine, Grégoire Grichois et Anne-Astrid Grandveau nous racontent les débuts d’Envie il y a 35 ans. C’était à Strasbourg au sein de la communauté Emmaus.
 


Dans le deuxième épisode, nous avons suivi le parcours d’un appareil électro-ménager de la collecte à la vente, en passant par la rénovation.
 


Le troisième épisode est consacré aux salariés en contrat d’insertion venus chercher ici un second souffle professionnel. Isabelle Racine et Grégoire Grichois ont rencontré Jean-Michel et Thomas.
 


Dans le quatrième épisode, nous vous emmenons dans le magasin à la rencontre des clients qui achètent les produits Envie car c’est la vente des produits électro-ménagers qui finance la réinsertion.
 

 

Envie de s'y rendre ?

Envie Orléans (magasin et dépannage) est ouvert du lundi au samedi de 9 à 19 heures.
2, rue Émile Leconte - 45140 Ingré.
Tél : 02 38 43 60 24 

Envie Tours est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h. Samedi : 10h à 12h et de 14h à 19h
Rue des Magasins Généreaux - 37700 Saint Pierre des Corps
Tél : 02 47 46 46 70

Sur le même sujet

Les + Lus