Cet article date de plus de 3 ans

Loiret : une journée dédiée à l'accès au numérique

Le département organise ce mardi différents ateliers dans plusieurs villes pour favoriser l’accès aux nouvelles technologies de l’information et de la communication.
© LOIC VENANCE / AFP
Déclarer ses impôts, obtenir une carte grise, demander sa carte d'identité... Autant de démarches qui sont déjà ou seront bientôt uniquement en ligne. Un problème pour ceux qui ne savent pas utiliser les outils numériques : 14% des internautes sont considérés comme «distants» du numérique à cause de leur faible aisance en la matière selon l'enquête sur les usages numériques réalisée en 2017 par l’Agence du numérique. Trois quarts d’entre eux ne font pas leurs démarches administratives en ligne. Près d’un tiers ne dispose pas d’adresse mail ni de compte sur un réseau social. Ces internautes sont peu diplômés (niveau élémentaire ou collège, CAP/BEP) et plutôt âgés : plus de 65 ans pour 33% d'entre-eux, entre 50 et 64 pour 39%. Dans le département du Loiret, les plus de 60 ans représentent un quart de la population. L’accès aux droits via les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) est donc un enjeu pour le Loiret. 

Deux acteurs du département, Harmonie Mutuelle et la Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale du Centre-Val de Loire, Loiret, ont ainsi décidé d'organiser une journée d'ateliers numériques et de conférences ce mardi 21 novembre afin de présenter les dispositifs qui permettront aux habitants d'apprendre à utiliser les outils numériques.Voir le programme ci-dessous

Des ateliers sont prévus dans plusieurs villes du Loiret.
Des ateliers sont prévus dans plusieurs villes du Loiret.

Lors de cette journée, les travailleurs et assistants sociaux ont mis en avant leurs difficultés à attirer vers le numérique une personne qui en est éloignée. Beaucoup d'entre elles ne souhaitent pas se mettre au numérique tant qu'ils n'ont pas le matériel nécessaire, certains ont peur de se tromper et de faire face à des conséquences définitives, d'autres encore vivent en milieu rural et ont des difficultés à avoir accès au matériel et à ceux qui pourraient les former. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets