Loiret : un médecin en garde à vue car il reçoit trop de patients, 120 personnes chaque jour

Situé dans le quartier de l'Argonne dans cet immeuble, le cabinet du médecin Jean-Marc Blanchon ne désemplit pas. Ce que lui reproche la CPAM du Loiret qui a porté plainte. / © Google Streer View
Situé dans le quartier de l'Argonne dans cet immeuble, le cabinet du médecin Jean-Marc Blanchon ne désemplit pas. Ce que lui reproche la CPAM du Loiret qui a porté plainte. / © Google Streer View

Un médecin généraliste d'Orléans a été placé en garde-à-vue le jeudi 4 juillet dernier pour escroquerie à la Caisse d'Assurance Maladie. La CPAM trouve étrange le nombre de patients qu'il reçoit : 120 en moyenne chaque jour. Le praticien clame quant à lui son innocence. 

Par Fabienne Marcel

Dans cet immeuble du centre-ville d'Orléans, les patients attendent jusque dans la cage d'escalier. Il faut dire que Jean-Marc Blanchon, médecin généraliste, est le seul à prendre tout le monde, sans rendez-vous. Une perle rare sur un territoire de désert médical

Je me retrouve avec énormément de gens pour pallier le système qui est défaillant ici et je me retrouve dans l'ennui. On me dit monsieur vous voyez trop de monde. Au delà de 72 patients c'est considéré comme de la fraude,

nous explique le médecin, désabusé. Il dit recevoir 120 patients en moyenne chaque jour. La Sécurité sociale n'y croit pas, elle a donc porté plainte contre lui pour "fausses déclarations". Une action qui a suscité l'émoi de sa patientèle, comme ce couple de la Ferté-Saint-Aubin obligé de venir consulter le médecin situé à 25 km de leur domicile. "C'est pas normal, si la Sécu le radie, qu'est ce qu'on va faire tous ici, on va aller où ?" nous dit la femme en désignant les patients dans la salle d'attente bondée. "Il n'y a qu'à avoir plus de médecins !" renchérit son mari, agacé.

Selon le Conseil de l'ordre des médecins, il n'y a aucun nombre de patients imposé aux médecins. "En moyenne, un généraliste reçoit entre 40 et 50 patients par jour, ce qui fait déjà des grosses journées". 

Une enquête est menée par le parquet 

Contactée par téléphone, la Caisse d'assurance maladie (CPAM) du Loiret nous affirme posséder des éléments à l'encontre du médecin, mais le directeur de la CPAM n'a pas donné suite à notre demande d'interview. Une enquête a été ouverte par le parquet d'Orléans. 


► Reportage Rebecca Benbourek, Xavier Naizet

A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction de Marc Sarreau après sa victoire sur le Tour de Vendée

Les + Lus