Loiret : un motard ayant renversé un agent de l'OFB (Office Français de la Biodiversité) condamné à 4 mois de prison

Motard en infraction au confinement, le 3 mai en Loir-et-Cher / © A.Heudes
Motard en infraction au confinement, le 3 mai en Loir-et-Cher / © A.Heudes

La condamnation est tombée ce mardi pour le motard de 19 ans. 4 mois de prison avec sursis, 600 euros d'amendes et 1000 euros de dommages et frais de justice, ainsi que la confiscation de la moto.

Par A.Heudes

Les faits ont eu lieu ce dimanche 10 mai, sur la commune de Sandillon (Loiret).

Des gendarmes et des inspecteurs de l'environnement de l'Office Français de la Biodiversité procédaient à une surveillance de chemins pédestres au dernier jour du confinement.
En milieu d'après-midi les fonctionnaires ont rencontré un groupe de 6 motards qui ont tenté de prendre la fuite pour échapper au contrôle. L'un d'entre-eux, à peine âgé de 20 ans, a percuté un agent de l'OFB, le blessant à une jambe et au bras. Le fonctionnaire a dû être emmené à l'hôpital et a été placé en incapacité de travail pour une durée de 8 jours.

Le groupe de motards a immédiatement été interpellé. Les constatations des forces de l'ordre ont permis de conduire à une procédure de Comparution sur Reconnaissance Préalable de Culpabilité.

Ce mardi, l'auteur des blessures infligées à l'Inspecteur de l'Environnement a été condamné à 600 euros d'amendes pour violences volontaires sur une personne dépositaire de l'autorité publique, refus d'obtempérer, non-respect des mesures de confinement, conduite sans permis et sans assurance, et circulation en espaces naturels.

Le jeune homme devra aussi s'acquitter de plus de 1 000 euros de dommages et intérêts et frais de justice.

Condamné à 4 mois de prison avec sursis, il ne reverra plus sa moto, confisquée par décision de justice.

Les 5 autres motards ont été verbalisés pour circulation en espace naturel protégé. Une infraction de 5ème classe passible de 150 à 1500 euros d'amende.

"Une réponse pénale forte appréciée par nos équipes"

 Pour le Directeur de l'Office Français de la Biodiversité en Centre-Val de Loire, Jean-Noel Rieffel, la décision de justice vient soutenir l'action, indispensable, des forces de l'ordre et tout particulièrement des Inspecteurs de l'Environnement.

Nous avons affaire à des individus souvent déterminés et jusqu'au-boutistes. (..) C'est un signal fort pour nous soutenir dans notre mission de préservation des milieux naturels. Nous serons d'ailleurs très présents sur le terrain et accompagnés par la Gendarmerie, lors des prochaines fins de semaine. 

Pendant le confinement les agents de l'OFB avaient enregistré une quarantaine de faits délictueux, essentiellement des violations du confinement, avec circulation d'engins à moteurs en espace naturel protégé.

Mode d'emploi de la réouverture des forêts / © Office Français de la Biodiversité
Mode d'emploi de la réouverture des forêts / © Office Français de la Biodiversité

Sur le même sujet

Les + Lus