• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Loiret : Le Préfet détaille les chiffres de la délinquance et de la sécurité routière pour 2017

Le Préfet de Région Jean-Marc Falcone confirme que les contrôles routiers ne vont pas diminuer en 2018 / © Thomas Padilla/MAXPPP
Le Préfet de Région Jean-Marc Falcone confirme que les contrôles routiers ne vont pas diminuer en 2018 / © Thomas Padilla/MAXPPP

On note une baisse du nombre d'atteintes aux biens sur le département accompagnée d'une mortalité en baisse de 14% sur les routes en 2017. En revanche le nombre d'atteintes volontaires à l'intégrité physique des personnes augmente.

Par Arnaud Moreau

C’est un rendez-vous annuel au cours duquel le Préfet fait le point sur les interventions de Police et de Gendarmerie effectuées au cours de l’année précédente.
Jean-Marc Falcone, entouré de Fabienne Lewandowski, Directrice départementale de la Sécurité Publique du Loiret ainsi que du Général de Gendarmerie Pascal Segura donne les données marquantes relatives à la délinquance pour l’année 2017. Il est noté une baisse de 7,7% du nombre d’atteintes aux biens et une hausse de 9,8% du nombre d’atteintes volontaires à l’intégrité physique des personnes.
Selon le Préfet, l’augmentation de ces nombres de faits est à mettre en perspective avec « un phénomène de société de libération de la parole. Des partenariats ont été noués avec l’Education Nationale et les Centres hospitaliers pour aider les victimes à déposer plainte. Il faut aussi féliciter les intervenants sociaux qui ont travaillé dans ce sens. »

Mortalité en baisse sur les routes en 2017


Du côté de la sécurité routière, 37 personnes ont perdu la vie sur les routes du Loiret en 2017. C’est moins qu’en 2016 où 43 décès avaient été recensés. Pour le Préfet, cette baisse est due « à la mobilisation des forces de l’ordre et à leur présence sur le terrain. Nous n’allons pas relâcher la pression cette année. » En tout 178 309 dépistages d’alcoolémie ont été pratiqués en 2017, 2,6% de plus qu’en 2016. Au sujet des produits stupéfiants : 4899 dépistages ont été réalisés l’an dernier soir 208% de plus qu’en 2016.



Enfin, en ce qui concerne la désignation du quartier de l’Argonne à Orléans pour devenir une zone test de la police de sécurité du quotidien.
« La constitution de ce type de zone avait été décidé avec le Ministre il y a deux-trois mois. Il y a eu une concertation sur tout le territoire avec les institutions et collectivités locales mais aussi les acteurs de la sécurité privée ou encore les associations. Ces conclusions sont remontées au Ministère et une décision doit être prise le 8 ou le 9 février prochain par rapport à ces zones. Nous souhaiterions que des zones soient éligibles à ce dispositif dans le Loiret. Si tel était le cas, la mise en place pourrait être très rapide »
Plus de précisions sur ce sujet la semaine prochaine.

Sur le même sujet

Ce que j'aime dans le mandat de Maire...

Les + Lus