Elections législatives : Jean-Michel Blanquer en difficulté pour accéder au second tour selon un sondage

Publié le Mis à jour le

D'après un sondage Ifop-Fiducial, paru dans le Journal du Dimanche, Jean-Michel Blanquer accéderait difficilement au second tour des élections législatives dans la quatrième circonscription du Loiret. Dans ce bastion historique des Républicains, le candidat investi par la droite n'arrive lui qu'en quatrième position.

L'atterrissage dans le Montargois risque d'être plus compliqué que prévu. Parachuté dans la quatrième circonscription du Loiret au début du mois de mai, Jean-Michel Blanquer (investi par le nouveau parti Ensemble) voit sa qualification au second tour compromise selon un sondage Ifop-Fiducial publié dans le Journal du Dimanche. En effet, seuls 23% des électeurs de cette circonscription jetteraient leur dévolu sur l'ancien ministre de l'Education nationale, tandis que la NUPES, représentée par Bruno Nottin, le talonne à 22%. Un écart compris dans la marge d'erreur. 

Toujours dans ce sondage, le candidat du Rassemblement National, Thomas Ménagé arriverait lui en tête au premier tour avec 28% des votes. Un chiffre à l'image des résultats à l'élections présidentielle : dans cette circonscription de Montargis, où les gilets jaunes se mobilisaient énormément, Marine Le Pen est arrivée en tête aux deux tours, en ayant récolté respectivement 32,65% et 52% des votes. 

Détrônement de la droite après 20 ans de règne ? 

Dans ce bastion historique des Républicains, le candidat Ariel Levy n'arrive lui qu'en quatrième place de ce sondage. Pourtant soutenu par le député sortant Jean-Pierre Door, qui met fin à 20 ans de carrière politique, il recueille seulement 12% des intentions de vote, loin derrière le trio de tête. 

La circonscription pourrait encore réserver des surprises avant les dates des scrutins, fixées les 12 et 19 juin. Une chose reste toutefois sûre : même si Jean-Michel Blanquer venait à ne pas être élu, on aura rarement autant entendu parler de la petite Venise du Gâtinais.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité