Jean-Michel Blanquer insulté et aspergé de mousse à Montargis, deux hommes en garde à vue

Publié le Mis à jour le

L'ancien ministre de l'Éducation nationale a été pris à partie dans les rues de Montargis ce 4 juin, alors qu'il menait campagne pour les législatives. Deux hommes ont été interpellés et une enquête ouverte pour "violences volontaires aggravées".

En pleine campagne pour l'élection législative de la 4e circonscription du Loiret, Jean-Michel Blanquer a été pris à partie vers 11h30 par plusieurs personnes ce 4 juin sur la place Victor-Hugo, à Montargis.

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux en tout début d'après-midi montre deux hommes approcher le candidat, en pleine discussion, et l'asperger à l'aide de ce qui ressemble à des bombes de crème chantilly.

Attention à la mousse

Sur une autre vidéo diffusée sur Twitter, le candidat couvert de mousse s'essuie le visage à l'aide d'un mouchoir en papier. "Une campagne électorale est un moment de bonheur démocratique par l’échange", a réagi Jean-Michel Blanquer sur le même réseau social. "Je viens d’être agressé par deux individus qui veulent casser cela. Ne l’acceptons pas."

Au cours de l'après-midi, le parquet a confirmé l'interpellation des deux hommes, enseignants dans le secondaire, âgés de 51 et 57 ans et résidant dans l'agglomération montargoise. Selon les forces de l'ordre, ils ont été arrêtés "sans difficultés" et placés en garde à vue. 

Le procureur de la République de Montargis, Loïc Abrial, a annoncé vers 16h20 l'ouverture d'une enquête en flagrance "pour violences volontaires aggravées". Jean-Michel Blanquer a porté plainte contre les deux enseignants.