Loiret : un mineur percuté par une voiture, le conducteur et le passager présentés à un juge pour tentative d’homicide

Un jeune homme de 17 ans a été fauché ce mardi matin à Villemandeur, juste à côté de Montargis (Loiret). Après avoir pris la fuite, les deux occupants du véhicule ont été placés en garde à vue le lendemain. Ils sont présentés ce jeudi à un juge d'instruction pour tentative d'homicide.
Lieu où le jeune homme de 17 ans a été percuté par une fourgonnette blanche, à Villemandeur (Loiret).
Lieu où le jeune homme de 17 ans a été percuté par une fourgonnette blanche, à Villemandeur (Loiret). © Laurie-Anne Virassamy

Les faits se sont déroulés ce mardi 3 août, entre 9h et 10h du matin. Un groupe de jeunes marchait sur le trottoir d’une rue de Villemandeur, près de Montargis (Loiret), quand il a “été percuté par un véhicule qui circulait à une vitesse semble-t-il élevée”, a écrit Loïc Abrial, le procureur de la République de Montargis dans un communiqué.

Une des personnes du groupe, un jeune homme de 17 ans, n'a pas pu éviter la fourgonnette blanche. Il a été transporté en urgence absolue au Centre hospitalier de l’agglomération montargoise (CHAM), puis transféré par hélicoptère à l’hôpital d’Orléans.

Il est toujours en réanimation ce jeudi, et son pronostic vital demeure engagé.

Deux personnes présentées à un juge

Arrivés rapidement sur les lieux, les policiers ont fait les premières constatations et recueilli des témoignages. “Le choc pourrait être volontaire de la part du conducteur”, a précisé le procureur. L'automobiliste n'aurait donc pas perdu l'usage de son véhicule mais aurait délibérément percuté le groupe de jeunes.

Le conducteur, accompagné d'un passager, avaient pris la fuite. Ils ont finalement été interpellés ce mercredi et placés en garde à vue pour tentative d'homicide, avant d'être présentés à un juge d'instruction ce jeudi. "L’un, un homme de 25 ans, est soupçonné d’avoir été le conducteur de l’utilitaire ayant renversé le mineur de 17 ans, et l’autre, âgé de 27 ans, d’avoir été son complice", ajoute Loïc Abrial

Après avoir ouvert une enquête de flagrance pour tentative d’homicide, il s'est dessaisi ce jeudi de cette procédure au profit de celui d’Orléans.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers