Noël : les magasins de jouets du Loiret résistent face aux géants du web

Ces dernières années, les magasins de jouets indépendants sont confrontés une concurrence grandissante de vendeurs en ligne durant la période des Fêtes. Un nouveau défi que doivent aussi relever les commerçants du Loiret.
Les achats de Noël ont déjà commencé dans les magasins
Les achats de Noël ont déjà commencé dans les magasins © PHILIPPE HUGUEN - AFP
Bakugan, Nerf, L.O.L… Les nouveaux jouets stars sous le sapin connaissent leurs premiers succès sur les sites de vente en ligne, de plus en plus fréquentés au profit des magasins indépendants. La raison d’une telle évolution des modes de consommation : pour 51% des parents sondés par le cabinet Junior City pour les Industries du Jouet-Puériculture (FJP) estiment que les sites internet sont plus rentables pour acheter les jouets de leurs enfants à Noël.
La rapidité et le confort de livraison sont aussi des critères déterminants dans le choix de consommation. Internet permet d’acheter les jouets de ses enfants à la dernière minute, par exemple avec des services de livraison rapide comme Amazon Prime, et ce à des prix équivalents voire plus avantageux que ceux pratiqués en magasins physiques.

Un modèle qui repose principalement sur l’achat d’immenses quantités de marchandises, nettement supérieures aux possibilités d’un magasin de jouets de proximité.

La FJP (Fédération française des industries Jouet Puériculture) prévoit ainsi 30% de ventes en ligne pour les jouets de Noël 2019. Ces proportions, qui ne font qu’augmenter d’année en année, inquiètent les magasins de jouets indépendants, auxquels les commerçants de notre région ne font pas exception.


Au cœur de la relation humaine

De nombreux avantages, qui ne remplacent pour autant pas la chaleur humaine des magasins de proximité : "Sur internet c’est pratique, c’est facile, mais il n’y a aucune relation humaine. Un clic, deux clics, et puis vous achetez. C’est une autre approche. Quand vous venez ici, vous avez un lien qui se créé, avec des conseils. Nous ne sommes pas là que pour vendre, mais nous aussi sommes présents pour accompagner le client.", explique Eric Michau, gérant de la franchise indépendante La Grande Récré d’Olivet (Loiret). 

Les magasins spécialisés misent alors sur les compétences de leur personnel pour rivaliser avec les géants du web et offrir un service que leur principal concurrent ne propose pas. Pour certains, les recommandations virtuelles ne remplaceront pas les conseils avisés des vendeurs en boutique. 

C’est important pour nous et surtout pour les enfants de venir en magasin pour toucher les cadeaux et voir les nouveautés. On a été très bien servies, très bien conseillées. Christelle, venue faire ses achats de Noël accompagnée de ses deux filles.

La relation tactile aux produits et la découverte de nouveaux jouets sont d’ailleurs les deuxième et troisième motivations citées par les parents interrogés par Junior City pour justifier leur déplacement en magasin.

Une sortie familiale, et dans certaines villes la seule activité de la journée : les achats de Noël offrent encore cette année quelques moments de convivialité auprès du personnel des magasins de jouets.

Une occasion pour ces commerces de proximité de mettre toutes les chances de leur côté pour faire vivre à leurs clients la magie de Noël. Dans la franchise indépendante King Jouet de Checy (Loiret), tous les vendeurs sont désormais affublés de costumes de lutins durant la période des Fêtes. "Je trouve ça bien que la magie de Noël perdure dans les magasins de jouets indépendants. Au premier abord, les clients sont un peu perplexes et rigolent, mais le déguisement de lutin fait vite son effet.", s’amuse Kévin, vendeur et passionné par les univers féériques.

Peluches articulées, chansons de Noël, décors scintillants... Les stratégies marketing ne manquent pas pour attirer l’attention des clients durant la période des Fêtes, semaines clés pour les magasins de jouets. Sebastian Hidalgo, gérant du magasin, assume de théâtraliser son lieu de vente pour fidéliser parents et enfants, et confie même sa fierté de croiser des assistantes maternelles qui amènent des enfants jouer dans son magasin. Des clients, qui deviennent parfois des spectateurs.
                                                                               

Acteurs de la région

Les magasins de jouets indépendants font vivre l’esprit de Noël à l’intérieur de leur enseigne, mais également la vie locale au sein de la région. C’est en tous cas l’idée que défend Eric Michau, qui dénonce une concurrence déloyale :

Je suis fier de payer des impôts en France. Ça fait plaisir d’embaucher des habitants du Loiret. Je fais vivre des familles de la région, je participe à l’apprentissage avec CCI d’Orléans. (…) La base du commerce, c’est ça. Je n’ai pas l’impression d’être traité de la même manière que des géants du web.


Un modèle qui contraste avec celui mis en place par les géants du numérique à l’image d’Amazon, principal concurrent virtuel aux magasins de jouets physiques, régulièrement dénoncé pour ses conditions de travail difficiles et est accusé par plusieurs ONG d’avoir sous-déclaré son chiffre d’affaires en France.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie noël