• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Olivet : un supermarché coopératif ouvrira en septembre prochain. Une première dans le Loiret

© Pixabay
© Pixabay

Un supermarché coopératif, qui appartient à ses clients actionnaires, ouvrira en septembre prochain à Olivet. Son nom : la Gabare

Par Isabelle Racine

C'est un nom de bateau "La Gabare" qui a été choisi... le projet est en cours et si tout va bien, le supermarché ouvrira en septembre prochain. L'idée est assez simple : pour acheter des produits dans cet établissement, il faut être actionnaire c'est-à-dire avoir participé à une réunion d'information et s'être engagé financièrement à hauteur de 100 euros soit 10 parts sociales de 10 euros chacune. Il faut également s'engager à donner de son temps, c'est-à-dire travailler trois heures toutes les quatre semaines, ce qui permet de réduire les coûts de personnel.
Le concept du supermarché coopératif ou participatif nous vient des Etats-Unis. Il existe déjà à Paris avec "la Louve", à Lille, à Bordeaux ou à Montpellier.
 
 

Privilégier les circuits courts

Les produits mis en vente sont choisis par les adhérents avec un principe de base qui est de choisir des produits locaux, de qualité ou bio en s'appuyant sur les producteurs du département et/ou de la région. La magasin proposera également du vrac pour réduire au maximum les déchets.
 

Un gain sur le pouvoir d'achat

Réduire au maximum les coûts de fonctionnement du magasin pour que, par ricochet, les prix proposés soient moins chers pour l'acheteur. L'objectif est de faire réaliser au coopérateur une économie moyenne de 100 euros par mois. 

 
 

1 500 "matelots"

La magasin sera ouvert de 8 à 20 heures et 6 jours sur 7. Il y a donc besoin de 1 500 membres, appelés des matelots,  pour faire fonctionner correctement l'établissement.
 
Reportage supermarché coopératif Gabare

 

Quelques point de repères

► ouverture large : 8h -20h soit une présence physique dans le magasin de 15h (heures de travail 7h-22h), sur 6 à 7 jours
► une surface suffisamment grande pour pouvoir apporter aux clients «Coop-acteurs » la quasi totalité de leurs besoins alimentaires quotidiens, soit environ 1000 m2 de surface de vente (soit environ 1300 m2 avec les réserves, minimum), cela permettant de disposer d’un panier moyen mensuel de 200 € HT/personne.
► un avantage coût important généré par le bénévolat de plusieurs centaines de coopérateurs, travaillant chacun 3h toutes les 4 semaines dans les différents postes du magasin. Les variables sont les suivantes :
► 5 équipes de 10 personnes chaque jour, soit 50 personnes, d’ou 1500 personnes pour 7/7j. ou 1000 à 1250 personnes pour 6/7j.
► le taux de marge sera de 20% pour à la fois réduire les prix et apporter un revenu raisonnable aux producteurs
► L’équipe salariée du magasin sera composée de 5 personnes dont un(e) responsable.

Sur le même sujet

Amboise : 12ème jour de grève des facteurs

Les + Lus