Une orléanaise guérie du Covid-19 revient sur sa maladie : "C'est une bonne chose de faite, je suis soulagée !"

Ismérie Giron a contracté le virus le 13 ou le 14 mars. À cette période, elle croisait beaucoup de personnes puisqu'elle faisait campagne pour les élections municipales. Depuis, elle a fait le choix de raconter sa maladie sur Facebook. Et aussi pour relater ses symptômes.
Ismérie quand nous l'avions rencontrée au 10e jour, quelques heures avant sa "rechute"
Ismérie quand nous l'avions rencontrée au 10e jour, quelques heures avant sa "rechute" © Benoît Bruère
Elle a pris le temps de raconter son histoire, avec cette maladie dont tout le monde parle. Ismérie a eu le covid-19. Un virus qu'elle a attrapé mi-mars, juste avant le premier tour des élections municipales. Avant de lire son interview, voici le dernier post d'Ismérie Giron, un post souriant et très rassurant sur son état de santé. 

Je me considère comme quasiment guérie, n'ayant plus de fatigue ni de maux de tête depuis quelques jours. Après une rechute plus violente au 10ème jour, tout va bien maintenant.

Ça va très bien. Je sens une grosse différence avec la semaine passée. Il n'y a plus de fatigue ni de maux de tête. Les symptômes sont quasiment tous partis. Il y a juste le goût et l'odorat qui mettent du temps à revenir.
 Sans doute vers le 13-14 mars juste avant le 1er tour des élections municipales. L'apparation des sympômes a eu lieu au bout de sept jours, le 21 mars. J' ai été diagnostiquée positive le mardi 23 mars au CHR d'Orléans. On est de plus en plus fatigué, ça monte crescendo jusqu'au 6e jour. On perd l'odorat et le goût. Ça régresse les jours suivants, les 7e et 8e. Quand vous êtes venus, le lundi 30 mars (NDLR : pour réaliser un reportage pour France 3 CVDL), mon état a commencé à se dégrader. Et j'ai fait une rechute le 31 mars, soit 10 jours après le début des symptômes.

La rechute a été dure pendant 24 heures. Deux jours avant, on se croit sorti de la maladie, et en fait, on se retrouve avec des symptômes pires que ce l'on avait au début. J'avais de la fatigue extrême et des maux de tête insupportables, assez violents. Ils ont persisté durant 24 heures. C'était très condensé. Puis ensuite, la situation s'est améliorée.

Après le 10e jour, on redescend tranquillement. Même si on sent que l'on n'est pas encore rétabli. Depuis jeudi dernier (le 3 avril), je me sens beaucoup mieux. En ce qui concerne le goût et l'odorat, ils progressent depuis le 4 avril. Soit 21 jours depuis la contamination et 14 jours après le début des symptômes. Il y a du mieux donc au bout de 14 jours. Ça se réinstalle tranquillement.
Le 10e jour. C'est monté en puissance, j'ai vraiment eu beaucoup de maux de tête. J'ai pris du paracétamol alors que je n'en avais pas pris lorsque la maladie s'installait. Sauf une ou deux fois. Mais le 31 mars, c'était vraiment nécessaire. La fameuse rechute dont tout le monde parle. Mes amis qui travaillent dans le milieu hospitalier m'avaient prévenue.J'ai de nouveau de l'énergie, je refais pas mal de choses. Je me sens à nouveau normale. Par exemple, je reprends en charge les devoirs de mes enfants. Mon mari a beaucoup supporté pendant la maladie, et comme il était en télétravail..... En plus, évidemment, j'étais contagieuse. Je restais à l'écart. Je suis contente que cela se termine. Contente de refaire des choses normalement avec les enfants dans l'appartement... en attendant le déconfinement.
 Il a eu des symptômes, les 23-24 et 25 mars. Il a eu beaucoup de courbatures et était très fatigué. Donc on pense qu'il l'a eu, mais il n'a pas été diagnostiqué. Il l'aurait contracté assez légèrement, sans perdre le goût et l'odorat, comme moi. Les symptômes varient beaucoup d'une personne à l'autre. J'ai une amie qui a eu comme une sinusite. C'est assez étrange. La maladie prend des formes très diverses. Mais ce qui est sûr, c'est qu'il très compliqué de s'autodiagnostiquer sans test. Les enfants, eux, vont bien. L'aîné est un petit peu plus fatigué que d'habitude, mais rien de plus pour l'instant. Ils vont bien.
 Oui je suis contente... Au moins pour cette année! Comme on ne sait pas comment va évoluer le virus... Normalement, on développe les anticorps, donc oui, c'est une bonne chose de faite, je suis soulagée! Et surtout quand on voit comment la maladie peut évoluer chez certains sujets avec les complications que l'on connait, on est rassuré, oui.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société coronavirus/covid-19