Coupe du monde féminine de football : le match des Bleues à Orléans affiche complet

Grace Geyoro (gauche) et Aissatou Tounkara à l'entraînement à Clairefontaine. / © FRANCK FIFE / AFP
Grace Geyoro (gauche) et Aissatou Tounkara à l'entraînement à Clairefontaine. / © FRANCK FIFE / AFP

L'équipe de France est enfin au complet à Clairefontaine, après l'arrivée des Lyonnaises hier. Le match de samedi 25 mai au stade d'Orléans se joue à guichets fermés. 

Par Yacha Hajzler

"Elles vont souffrir" avait prévenu Corinne Diacre, mais pas pour rien. Enfin au complet avec l'arrivée des Lyonnaises, qui ont remporté la Ligue des Champions le 18 mai, les Bleues donnent leur dernier coup de collier avant l'ouverture de la coupe du monde.


1er match à guichets fermés


Récompense avant l'heure : le stade d'Orléans affiche complet pour le premier match, pourtant amical, de ce samedi 25 mai. 8500 places vendues, un joli score alors que le foot féminin gagne progressivement la popularité qu'il mérite. Les Bleues vont affronter la Thaïlande, modeste 34ème au classement mondial FIFA, là où la France se classe 4ème.

Le premier match officiel le 7 juin contre la Corée semble susciter le même engouement, même si les supporters ont fait remonter des problèmes de billeterie : de nombreux sièges réservés ensemble se trouvent finalement éparpillés à travers le stade. Pour l'ensemble du mondial, 770 000 billets ont déjà été vendus. 
 

Rêves de coupe


En attendant, les Bleues ont aussi été très bien entourées pendant leurs entraînements. La Barangeonnaise Charlotte Bilbault, l'ancienne de l'US Orléans Grace Geyoro et les autres ont été soutenues ce 21 mai à Clairefontaine par une vingtaine d'enfants venus de toute la France. 
 
Après une heure de course, les joueuses de l'équipe de France ont enfin touché le ballon, pour le plus grand bonheur de leurs supporters, qui ont entamé le tube de Vegedream "Ramenez la Coupe à la maison".

L'équipe thaïlandaise est elle aussi arrivée à Orléans pour son entraînement. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

La colére des bénévoles face à la précarité

Les + Lus