• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

“DanseHand” : à Orléans, des handicapés en boîte de nuit

© Y.Le Bloa
© Y.Le Bloa

C'est une éducatrice de l'ADAPEI 45 (Association départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales) qui a créé et qui porte le projet "DanseHand" à Orléans. Grâce à elle, des handicapés mentaux et physiques peuvent faire deux "sorties en boîte" par an.  

Par Alain Heudes

C'était au départ un projet un peu fou, le genre de rêve dont on pense qu'il ne se concrétisera jamais. 

Sauf qu'il a germé dans l'esprit de Cindy Grandjean, une jeune femme qui exerce le métier d'Accompagnant Educatif et Social dans un établissement pour polyhandicapés de la banlieue d'Orléans.

Dans ce centre, qui accueille des enfants et des adolescents en situation de handicap mental et physique, Cindy Grandjean a tout bonnement voulu répondre à l'interrogation de deux jeunes pensionnaires, âgés d'une vingtaine d'années : "comment c'est une boîte de nuit ?".

Puisqu'elle a aussi une vingtaine d'années, Cindy a d'abord expliqué ce qu'étaient ses propres "sorties en boîte", puis elle s'est persuadée qu'il n'y avait aucune raison pour que les pensionnaires de son établissement ne puissent, eux-aussi, découvrir cet univers jusqu'alors presque totalement fermé aux personnes en situation de handicap mental.
 
© Y.Le Bloa
© Y.Le Bloa

La détermination étant le trait de caractère majeur de Cindy Grandjean, elle s'est ensuite tournée vers les discothèques d'Orléans capables d'accueillir toutes les personnes en situation de handicap. Son choix s'est porté sur une entreprise de la nuit situé au nord de l'agglomération, dont les gérants ont spontanèment exprimé leur soutien au projet.

Ensuite elle a patiemment convaincu une dizaine de foyers de vie, d'instituts médico-éducatifs ou de services d'accompagnement, de faire venir quelques-uns de leurs pensionnaires à des" boums" organisées l'après-midi, sans alcool, mais avec la plus grande liberté possible, puisque sans aucun regard critique ou de jugement. 

En janvier, ce type d'après-midi festif a connu sa 3ème édition et sera réitéré au début de l'été prochain.

Secrétement, Cindy Grandjean espère multiplier les "sorties en boîte" dans les années à venir et maintenant tout le monde sait que quand Cindy a une idée en tête...  

 
"DanseHand" : des polyhandicapés en discothèque à Orléans

 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pourquoi un terminal Pôle Emploi à Artenay ?

Les + Lus