Fête foraine d'Orléans : la facture sera salée pour les forains

Les forains ont trouvé à louer deux terrains pour installer leurs caravanes pendant la fête foraine. C’était la condition pour que la fête ait lieu.

Les deux emplacements se trouvent non loin du Chapit’O à Saran où se déroule chaque année la fête foraine. Les 84 familles y installeront leurs caravanes à partir du 25 mai et pour trois semaines.

Jusqu’à l’an dernier, l’ensemble du village forain était logé sur le terrain des Groues, à deux pas des manèges et des stands d’attraction. Depuis, la zone, en passe d’être transformée en écoquartier, a été rendue à ses promoteurs. Sans solution alternative, la Métropole avait décidé brutalement à l'automne 2023 de mettre un terme à la manifestation.

La nouvelle fait réagir les inconditionnels de la fête, qui est devenue une tradition à Orléans, et surtout les forains inquiets de voir supprimer l'une de leurs activités de l'année. Ils proposent alors de se mettre en quête à leur frais d’un site pour loger leurs caravanes.

Les recherches débutées en janvier vont durer plusieurs semaines, aucun propriétaire privé pas plus que les collectivités ne sont pressés de louer des terrains à une communauté assimilée à celle des gens du voyage. Même pour trois petites semaines.

93 000 euros de location

Finalement, une location est conclue pour deux emplacements, l’un à Saran et l’autre à Orléans pour un coût de 93 000 euros, l’équivalent de plus ou moins 1000 euros par famille.  "Ça va être difficile pour certains forains" explique Pascal Jardini, l’un de leur porte-parole. "En fonction des attractions, les revenus ne sont pas les mêmes. Les stands de tir par exemple rapportent moins que les manèges à sensations".  

Même si elle leur en coûte, les forains se disent satisfaits de pouvoir continuer à travailler à Orléans. "C’est mieux que trois semaines de chômage, nous ne pouvons pas trouver une autre ville pour nous installer du jour au lendemain".