À l'hôpital d'Orléans, les enfants iront bientôt au bloc en mini-voitures électriques !

Publié le Mis à jour le
Écrit par Isabelle Racine
Des voitures électriques pour détendre les petits patients.
Des voitures électriques pour détendre les petits patients. © @F3Nord

Pour réduire le stress des enfants qui partent au bloc opératoire, l’hôpital d’Orléans sera bientôt doté de 9 mini-voitures électriques… toutes financées par des sociétés orléanaises.


L’initiative est venue l'hôpital de Valenciennes : depuis quelques jours, les enfants partent au bloc opératoire au volant de voitures électriques ! Oublier le stress, éviter les pleurs aux jeunes opérés… c’est la rude mission que doivent remplir ces bolides et ça marche ou plutôt ça roule !
Nos confrères de France 3 Nord Pas-de-Calais ont réalisé un reportage montrant les enfants partant au bloc totalement destressés. L’information a ensuite été relayée sur les réseaux sociaux.


25 voitures financées

En accord avec le CHR d’Orléans, un Orléanais a eu envie d’en faire autant. Il a contacté des entreprises privées orléanaises. La mobilisation a été tellement importante que 26 voitures ont ainsi été financées. Le bloc opératoire d’Orléans a besoin de 9 voitures… 2 autres iront à la clinique "Oréliance" de Saran. Les autres sont donc à la disposition des autres hôpitaux de notre région ou de France qui, eux aussi, ont envie de s’équiper. Des contacts ont été pris avec l’hôpital Clocheville à Tours ou Necker à Paris. Coût d'un mini-voiture : 500 euros

A lire aussi le Facebook des voitures électriques pour les hôpitaux

A Orléans, encore quelques jours de patience, les voitures électriques seront mises en service début février !




En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.