Jeux Olympiques de Tokyo : les Orléanaises Manon Brunet et Cécilia Berder médaillées d’argent au sabre par équipes

Les tireuses françaises se sont inclinées face aux Russes en finale (41-45), décrochant ainsi une médaille d'argent historique pour le sabre tricolore féminin par équipes.
Les tireuses tricolores sacrées vice-championnes olympiques par équipes samedi 31 juillet.
Les tireuses tricolores sacrées vice-championnes olympiques par équipes samedi 31 juillet. © Fabrice Coffrini/ AFP

"Si on revient cinq ans en arrière, on faisait des matches de classement. On est déçues mais on va savourer le podium". Manon Brunet et Cécilia Berder ont de quoi être fières. Les deux sabreuses du Cercle d’escrime orléanais ont décroché l'argent par équipes à Tokyo samedi 31 juillet face au Comité olympique de Russie, la seconde médaille olympique de l’histoire du sabre féminin français, après celle en bronze (individuel) de Manon Brunet lundi 26 juillet. Une performance historique des Bleues depuis l'introduction de cette épreuve aux Jeux de Pékin en 2008, après avoir été quatrièmes à Londres (2012) puis éliminées dès le premier tour à Rio (2016).

Combat acharné contre les Russes

Cinq ans que Cécilia Berder attendait de croiser de nouveau le sabre avec la Russe Sofia Velikaya. Dans la Makuhari Messe, la finale de l’équipe de France de sabre face au Comité olympique de Russie – le pays, suspendu pour des manquements dans la lutte antidopage, n’ayant pas le droit de concourir sous ses couleurs - avait comme un parfum de revanche pour la sociétaire du Cercle d’escrime orléanais. Par deux fois la Bretonne s’était inclinée face à la Russe : la première, en finale des championnats du monde de 2015 et la seconde un an plus tard, en quarts de finale des Jeux olympiques de Rio. Chose faite ce samedi midi à Tokyo. La droitière de 31 ans a remporté sa première médaille olympique avec l’équipe féminine de sabre au terme d’un combat acharné contre les Russes.

En effet, après les deux premiers relais des sociétaires du Cercle d’escrime orléanais, la France accusait une touche de retard (10-9). La sabreuse tricolore Charlotte Lembach remettait les siennes sur le droit chemin et Manon Brunet se détachait ensuite de la championne olympique russe, Sofia Pozdniakova (14-20). Puis les tireuses françaises calaient : Charlotte Lembach et Cécilia Berder encaissaient successivement 11 et 5 touches. La France faisait un changement stratégique et faisait entrer la remplaçante Sara Balzer. Choix stratégique qui permettait de limiter l’hémorragie, sans toutefois pouvoir revenir dans la partie. A l’entame du dernier relais, l’équipe de France de sabre était menée de 6 points (40-34). Elle s’est finalement inclinée 45-41 après une ultime parade de la Russe Olga Nikitina sur la Française Cécilia Berder.

Cinquième médaille olympique pour l'escrime français

Bien que les sabreuses françaises visaient l'or, elles sortent de l'arène japonaise la tête haute : "On prend cette médaille d'argent pour nous et pour tout le collectif de l’équipe de France", a déclaré Cécilia Berder au micro de France Télévisions juste après le combat. Partie du collectif qui s'était rassemblée dans la salle d'armes du Cercle d'escrime orléanais, où une vingtaine de licenciés du club ont assisté à la finale : "On était debout à 4 heures du matin, on a vibré avec elles, s'est exprimée Patricia Réguigne, présidente du club. Elles ont fait un parcours incroyable, avec un magnifique esprit d'équipe.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Cercle d'Escrime Orléanais (@escrimeorleans)

En décrochant la seconde place ce samedi, les Bleues ajoutent une cinquième médaille olympique pour l'escrime tricolore aux JO de Tokyo, plus gros pourvoyeur de médailles de la déléguation française avec le judo. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
region centre-val de loire escrime sport jeux olympiques