Le Train de la relance s'arrête en gare d'Orléans ce 17 septembre

Les 17 et 18 septembre, le Train de la relance, affrété par l'État pour faire la promotion de son plan de sortie de crise, s'arrêtera à Orléans et sera ouvert au public. Il sera accompagné d'un "village de l'emploi" et de rencontres "1 jeune, 1 solution" pour présenter les différentes mesures d'aide
Le 8 septembre, le Train de la relance s'était arrêté à Amiens. Le 17, il sera à Orléans.
Le 8 septembre, le Train de la relance s'était arrêté à Amiens. Le 17, il sera à Orléans. © Dominique Touchart / Le Courrier Picard / Maxppp

Parti de la Gare de l'est, à Paris, au début du mois, le Train de la relance fera son sixième arrêt dans le Centre-Val de Loire, à Orléans, les 17 et 18 septembre prochain. Organisé par l'État pour faire la promotion de son plan "France Relance", dans lequel 30 milliards d'euros ont été investis à l'échelle nationale, le train s'accompagne de rencontres "1 jeune, 1 solution" en partenariat avec l'université de Tours et d'un "village de l'emploi" destiné à faciliter les contacts entre les entreprises qui recrutent et les personnes en recherche d'emploi.

Au total, 1 milliard d'euros a été consacré à la seule région Centre-Val de Loire, précise un communiqué de la préfecture régionale, une somme répartie "au sein des trois volets de la relance : l’écologie, la compétitivité et la cohésion". 500 millions d'euros ont été investis dans la compétitivité des entreprises, à travers notamment le "fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires", d'un montant de 35 millions d'euros dans la région. 300 millions d'euros ont également servi à des mesures de transition écologiques, en particulier via la rénovation des logements à travers Ma Prime rénov'.

La jeunesse et l'emploi comme priorités

"Nous portons une attention particulière aux jeunes en accompagnant plus de 13 000 d’entre eux au sein du plan '1 jeune, 1 solution'", précise la préfète de la région Centre-Val de Loire, Regine Engstöm. "Aider au développement des jeunes, c’est assurer leur futur ainsi que le nôtre." Organisées au sein de l'université de Tours partenaire de l'événement, les rencontres "1 jeune 1 solution" visent à accompagner les étudiants sur les dispositifs d'aides les concernant. Le "village de l'emploi", lui, sera installé sur le parvis de Place d'Arc.

En outre, le train de la relance sera également composé d'une voiture d'exposition sur le plan France Relance, d'une voiture-studio radio et d'une voiture sur la "mobilisation des énergies positives". Le train sera ouvert au public de 10h à 18h le 17 septembre et de 10h à 17h30 le 18 septembre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
crise économique économie société université éducation