Ligne Orléans - Châteauneuf-sur-Loire : les explications d'Olivier Carré

Olivier Carré a expliqué, depuis l'endroit où pourrait se tenir la voie supplémentaire envisagée par SNCF Réseau, son opposition à l'aménagement de la gare d'Orléans. / © France 3
Olivier Carré a expliqué, depuis l'endroit où pourrait se tenir la voie supplémentaire envisagée par SNCF Réseau, son opposition à l'aménagement de la gare d'Orléans. / © France 3

Le maire d'Orléans est bien favorable à la réouverture de la ligne de train. Mais s'oppose à l'aménagement de la gare tel qu'il est proposé par SNCF Réseau.

Par France 3 Centre-Val de Loire

Pour Olivier Carré, l'heure est à l'explication. Debout sur le parking attenant à la gare d'Orléans, l'édile fait même une démonstration : "si la voie supplémentaire envisagée par SNCF Réseau est construite, toutes ces places de stationnement disparaîtront. Il faudrait construire des parkings à étages, juste devant plusieurs centaines d'habitations."

Sur la réouverture de la ligne de train entre Châteauneuf-sur-Loire et Orléans, le maire ne veut pas d'ambiguïté : il est pour. Mais désapprouve l'aménagement souhaité à Orléans par le maître d'ouvrage, prévoyant une voie supplémentaire à la sortie de la gare.

Une "solution de facilité" pour Olivier Carré, qui se base sur des "expertises indépendantes" pour arguer qu'une "optimisation du fonctionnement de la gare permettrait d'absorber le flux en provenance de Châteauneuf", sans agrandir l'emprise de la gare.

Fin de l'enquête publique

D'où les nombreuses réserves, formulées lors d'un vote favorable au projet à l'AgglO et au conseil municipal au début de l'année. D'où, aussi, l'avis défavorable versé à l'enquête publique par le conseil municipal d'Orléans à la mi-novembre : "je défend les Orléanais", justifie le Maire. "La prise de position est différente".

Il s'était d'ailleurs mis d'accord avec le président du Conseil régional, François Bonneau - qui porte le projet - avant de supporter cet avis défavorable.

L'enquête publique se termine le 21 novembre. Plusieurs dizaines de personnes ont assisté, mercredi, à la dernière réunion publique d'information.

 

Sur le même sujet

Tout le monde peut prendre sa place

Les + Lus