Orléans : avec la maraude de jour du Service de Proximité de la ville

Aller au contact, aider à reprendre pied : c'est la mission du service de proximité. / © France 3 CVDL
Aller au contact, aider à reprendre pied : c'est la mission du service de proximité. / © France 3 CVDL

Tous les jours, le service de proximité de l'AIDAPHI, une association d'aide aux handicapés et aux inadaptés, va au contact de ceux qui vivent à la rue, les laissés pour compte de la société.

Par Theophile Mbaka

Emmitouflé dans un sac de couchage, son chien à ses pieds : Rémy, SDF

C'est dans un réduit de la gare d' Orléans qu'ils ont élu domicile. Pour un temps. La SNCF et les policiers des Transports sont bienveillants à leur égard. Difficile de connaître leur nombre précis. 5 ou 7, voire davantage. C'est au gré des arrivées et des départs. Les voyageurs passent à côté d'eux sans toujours lever les yeux. Certains leur remettent une pièce ou des aliments. Ce sont des SDF.

Rémy, 35 ans, a élu domicile dans un réduit de la gare d'Orléans. / © France 3 CVDL
Rémy, 35 ans, a élu domicile dans un réduit de la gare d'Orléans. / © France 3 CVDL

Rémy, 35 ans, est l'un d'eux. Un regard bleu clair. Sur le visage bouffi par le froid, un léger sourire. La voix est pâteuse. Il traîne ses mots.
Il aspire abondamment une cigarette roulée à la main, ses doigts sont noircis par la nicotine. A ses côtés, son fidèle chien.

Originaire de Lyon, Rémy a bourlingué puis connu une lente et longue dérive. Son errance l'a conduit jusqu'ici, dans le Loiret. Il espère pour un temps. Un temps seulement. Avec l'arrivée du froid qui se fait de plus en plus mordant, ce provisoire risque de durer.

Interview Rémi, sans domicile fixe à Orléans
Rémi, un sans abri d'Orléans, rêve d'un toit et d'un emploi. - France 3 Centre-Val de Loire - T. Mbaka et C. Krief


Recréer du lien 

Le Service de proximité a été créé il y a huit ans. Une équipe de techniciens aguerris. Ces hommes et ces femmes arpentent inlassablement les rues pour aller à la rencontre de ceux que la vie a laissés sur le bas côté. Ce sont des maraudes. De jour comme de nuit. Aller au contact. Rompre la glace. Ecouter, conseiller.

Il faut permettre que ces accidentés de la vie, reprennent pied. C'est un travail de longue haleine qui requiert le sens de l'observation, une empathie certaine, Du tact. Beaucoup de tact.

Interview Caroline Ménager, en charge du service de proximité de l'Aidaphi 45
Caroline Ménager, directrice, nous explique le rôle du service de proximité de l'association. - France 3 Centre-Val de Loire - T. Mbaka et C. Krief


On se retrouve souvent avec des écorchés à la sensibilité à fleur de peau. Il faut de la retenue et de la détermination pour vaincre les barrières psychologiques. Dans la rue, on se méfie de tout. Pour le Service de proximité, l'objectif ultime c'est de remettre le pied à l'étrier à ceux qui le peuvent encore. A défaut, soulager leur quotidien. Une mission sans fin. 

Propos recueillis par Théophile Mbaka et Charles Krief.


A Orléans, les maraudes organisées par AIDAPHI 45
Reportage sur les maraudes de jour et de nuit organisées par l'association AIDAPHI 45 à Orléans auprès des sans abri. - France 3 Centre-Val de Loire - T. Mbaka, C. Krief et F. Marche


Sur le même sujet

Inauguration du centre de formation de l'ADA Blois Basket 41

Les + Lus