Musique : le Festival O’Tempo affiche de grandes ambitions à Orléans

Le premier O majuscule de O’Tempo ne laisse aucun doute sur l’intention des organisateurs de ce festival de musique actuelle. Il s’agit de doter Orléans d’un évènement musical à la hauteur de la métropole d’Orléans. La troisième édition débute ce vendredi 25 août.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Commencé, il y a trois ans, en pleine crise Covid, O’Tempo affiche de grande ambition et construit son destin progressivement. Les organisateurs issus du monde du spectacle et du sport réaffirment leur intention initiale d’organiser « un festival musical populaire dans la Métropole orléanaise ». C’est à Boigny-sur-Bionne (2400 habitants) à l’Est de la métropole d’Orléans que s’installe le festival, à la plaine de la Gaillaudiére. Un site susceptible d’accompagner le festival dans son développement.  

Des grosses têtes d'affiches assurent le succès d'O'Tempo 

Dès la deuxième année de son existence, des groupes comme Tryo, Hatik, Ben l’oncle soul ou La rue Ketanou vont assurer le succès d'O'Tempo en 2022. Le lieu, la date, les bénévoles et les artistes réunissent près de 10.000 festivaliers dans un « esprit familial et convivial ». Pour la troisième édition, toute l’équipe repart. Si 2022 avait assuré une bonne fréquentation en nombre de visiteurs, la répartition entre le samedi et les deux autres jours offre une possibilité d’amélioration.

Pour 2023, la volonté des organisateurs est « d’homogénéiser l’attrait de la programmation et de l’accueil ».  

« L’année dernière, ça a bien marché, on a eu une grosse soirée le samedi, mais les deux autres ont été un peu trop faibles » reconnait Romain Lesecq, coorganisateur. Et de préciser « cette année, on a toujours une grosse soirée le samedi avec Matmata, mais on essaye de faire progresser les deux autres jours en termes d’intention artistique ». D’ores et déjà, les ventes de pass 3 jours sont doublés, signe que l’ensemble du festival O’Tempo séduit le public. L’objectif affiché est de réunir 10.000 festivaliers sur l’ensemble des trois jours. 

Coté restauration, l’an dernier, on avait beaucoup trop de files d’attentes à notre goût. Cette année 2023, on multiplie l’offre de bar et de food-truck pour que les festivaliers soient mieux accueillis, en même temps qu’on augmente le nombre d’artistes.  

Romain Lesecq, coprésident du Festival O'Tempo

Programmation du festival 

Vendredi 25 août, samedi 26 et dimanche 27 (le dernier week-end des vacances), O’Tempo propose une programmation pop, folk, reggae, rock et électro avec 16 artistes francophones.    Avec ses textes engagés dans la langue de Molière et la musique reggae, Danakil assure le début de soirée pour l’ouverture du festival, suivi par Mosiman(électro).   Samedi soir, la Grande Sophie (pop-rock) et Matmatah (folk-rock) assurent le cœur du festival coté star.   Dimanche, dans un esprit « plus famille et détendu », les festivaliers pourront évoluer entre les prestations de Malo (pop), La Zara (Eurovision 2023) et Trois Cafés Gourmands (Variétés).   En plus de la grande scène nationale, le festival O’Tempo fait la part belle aux artistes régionaux (8) avec la scène France Bleu. Durant les trois jours Fool System, Marius, Névé, Tifen, Cycix, Frezaky Billy, Tarmac Rodéo et Mirq sont invités à se produire dans le cadre du festival.