A Orléans, une application répertorie les magasins et restaurants qui poursuivent leur activité pendant le confinement

Développée par l'association Pour info à Orléans, PIAO Shops regroupe près de 150 commerçants et restaurants d'Orléans qui continuent leur activité. Une initiative qu'elle avait déjà mise en place pendant le premier confinement.
L'application, disponible sur ordinateur et smartphone, répertorie déjà près de 150 commerces et restaurants d'Orléans
L'application, disponible sur ordinateur et smartphone, répertorie déjà près de 150 commerces et restaurants d'Orléans © Aurélie Vain - Pour Infos à Orléans
Alors que les commerces non-essentiels et les restaurants sont contraints à la fermeture suite aux dernières annonces gouvernementales, certains continuent d'exercer en faisant de la vente à emporter ou du retrait en magasin. Les clients n'étant pas forcément au courant de cette alternative, l'association Pour Info à Orléans a créé une application, mise en ligne dimanche 1er novembre, permettant de contacter les enseignes en activité.  

Le but : offrir de la visibilité à ces restaurants et magasins

Aurélie Vain, présidente et rédactrice de Pour Info à Orléans, recevait beaucoup de messages de la part des petits commerçants pendant le premier confinement : "Ils demandaient à ce qu'on mette leurs coordonnées sur la page. On regroupait donc toutes les informations sur un même article que l'on mettait à jour très souvent. Ca prenait énormément de temps." admet-elle. 

Les entreprises rentrent directement leur coordonnées sur l'application en spécifiant s'ils font de la vente à emporter et/ou du "click and collect". A l'heure où nous écrivons ces lignes, 120 commerces et 35 restaurants sont déjà inscrits. "On les aide en leur offre notre visibilité puisque nous sommes suivis par un peu moins de 104 000 abonnés" détaille Aurélie Vain.

Les commerçants et restaurateurs sont, quant à eux, séduits par la facilité de l'inscription. Romy Forêt a enregistré son magasin de fleurs A la fée violette sur l'application dimanche 1er octobre : "Je ne sais pas si cela m'apportera davantage de personnes mais ça ne coûte rien. Ca m'a pris deux minutes alors pourquoi ne pas le faire ?". Pour Cyril Kolodziejski, gérant du restaurant Studio 16, "toutes les initiatives sont bonnes à prendre pendant cette période compliquée".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19