À Nice, un appel à la vaccination contre la coqueluche, maladie en pleine recrudescence

Un nourrisson âgé de 3 semaines est mort il y a quelques jours à Nice des suites de la coqueluche. La Fondation Lenval, hôpital pour enfants, a lancé un appel à la vaccination contre cette maladie.

Depuis le début de l’année 2024, de plus en plus nombreux foyers d'infection ont été identifiés à la coqueluche en région Paca. Santé publique France a lancé un bulletin d'alerte. À Nice, c'est au tour de l'hôpital pour enfant Lenval de le faire. Si Santé publique France appelle à la vigilance, c'est parce que cette maladie est très contagieuse. 

Les équipes médicales y constatent une recrudescence des cas de coqueluche chez les enfants. Dans un communiqué, la fondation de Nice précise que "10 enfants ont été recensés, dont quatre nourrissons ayant été admis en réanimation. Le plus jeune d’entre eux, âgé de quelques semaines seulement, n’a malheureusement pas pu être sauvé. Un seul a pu quitter l’hôpital depuis, les deux derniers nécessitant toujours des soins. "

L'établissement de santé redit l'importance de la vaccination pour lutter contre cette maladie. 

La vaccination est le seul moyen de protection contre la coqueluche. Depuis 2018, la primovaccination précoce des nourrissons dès l’âge de 2 mois et l’administration de rappels itératifs à 6 ans, 11-13 ans et jusqu’à l’âge adulte(1) est obligatoire. L’efficacité du vaccin est d’environ 85 à 90% après rappel. Les nourrissons ne sont pas protégés avant l’âge de 6 mois.

Dr Philippe Babe, Chef des urgences pédiatriques de Lenval, à Nice

Pour le Docteur Babe, "on constate aujourd’hui qu’ils sont en fait contaminés par les parents, ou par un autre adulte en contact étroit avec eux durant leurs six premiers mois de vie. Ces personnes doivent aussi impérativement se vacciner."

C'est quoi la coqueluche ? 

La coqueluche est une infection respiratoire provoquant des quintes de toux qui, en l'absence de traitement, peuvent se prolonger pendant plusieurs semaines. Elle est très dangereuse chez les personnes âgées, les femmes enceintes et les nourrissons qui n'ont pas encore été vaccinés.

Il faut savoir que la première dose de vaccin est injectée à l'âge de deux mois, puis une seconde dose est administrée à quatre mois. 

Chez les nouveau-nés, la coqueluche peut entraîner une hospitalisation, voire être mortelle comme cela a été le cas à Nice.

La contamination se fait par voie aérienne, au contact des gouttelettes provenant du nez ou de la bouche du malade et projetées lors de la toux.

Bilan en PACA

Dans son dernier bilan 2023 de la vaccination en région Provence Alpes et Côte d'Azur le 26 avril dernier, Santé publique France précise que "bien que la couverture vaccinale contre le méningocoque C soit en augmentation de 5 points chez les adolescents, le rattrapage vaccinal reste très insuffisant chez les jeunes âgés de 15 à 19 ans avec une couverture vaccinale de 37 %"

En France, où la vaccination contre cette maladie est obligatoire pour les nourrissons depuis 2018, la contamination se fait via des adultes, qui contaminent les bébés trop jeunes pour être vaccinés. C'est pourquoi la HAS recommande, depuis 2022, aux femmes enceintes de se faire vacciner. Plus largement, l'Assurance maladie encourage également les adultes ayant un projet parental à se faire vacciner contre la maladie.

 En France, sur la période 2005-2015, entre 122 et 509 enfants étaient hospitalisés chaque année pour cause de coqueluche. Le nombre de cas observés a fortement diminué pendant la pandémie de la Covid-19, probablement en raison des gestes barrières adoptés durant cette période. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité