La première session du parlement des écrivaines francophones s'installe du 26 au 28 septembre 2018 à Orléans. L'hémicycle du conseil municipal accueillera jusqu'à une centaine d'écrivaines venues de tous les pays francophones. A cette occasion, nous vous proposons des portraits d'écrivaines qui seront présentes lors de cette manifestation. Un programme proposé par Tandem Image et France 3 Centre-Val de Loire.
 

Rencontre avec Vénus Khoury-Ghata

Vénus Khoury-Ghata, a su s’imposer dans un monde d’hommes et devenir l’une des plus célèbres écrivaines et poétesses françaises. D’origine libanaise, elle offre une œuvre riche et abondante : en 50 ans de carrière, l’auteure a publié une vingtaine de romans et autant de recueils poétiques dont beaucoup ont obtenu de grands prix. Elle obtient, entre autres, le Grand prix de poésie de l’Académie française en 2009, et le Prix Goncourt de la poésie pour l’ensemble de son œuvre en 2011. Vénus Khoury-Ghata est aujourd’hui membre de dix jurys littéraires dont un porte son nom.

 

Rencontre avec Sedef Ecer

Sedef Ecer est une auteure dramatique, scénariste et metteure en scène née à Istanbul et pratique autant l’écriture en turc qu’en français. Elle qui a grandi sur les plateaux de cinéma et de théâtre durant les années 70, l’âge d’or du cinéma turc, a commencé à écrire des œuvres théâtrales en français en 2008. Sa première pièce, Sur le Seuil, décroche le premier prix des Rencontres Méditerranéennes. Les suivantes remporteront elles aussi de grands prix et le succès du public. 

Rencontre avec Paula Jacques

Paula Jacques est une romancière d’inspiration autobiographique. Également journaliste, sa voix a résonné durant 40 ans sur France Inter, notamment avec l’émission Cosmopolitaine sur France Inter créée en 1999 où elle présentait les littératures et le cinéma d’ailleurs. L’auteure a déjà publié plus d’une dizaine d’ouvrages dans lesquels son histoire se mêle à celle de son Égypte natale. Depuis 1996, elle a rejoint le jury du Prix Femina qu’elle avait elle-même obtenu en 1991.

Rencontre avec Marie-Aude Murail

La mère de L’Espionne, Nils Hazard ou encore d’Émilien, Marie-Aude Murail a accompagné plusieurs générations de lecteurs depuis 1985. On ne compte plus le nombre de textes et nouvelles de l’auteure jeunesse, publiés dans différentes revues : plus d’une centaine rien que pour Astrapi. Oh, boy ! Reste son livre le plus primé et traduit, mais également le plus utilisé dans l’enseignement pour évoquer la thématique de l’homosexualité. Marie-Aude Murail a été promue officier de la Légion d’honneur en 2018 pour sa contribution au « rayonnement culturel de la France ».
 

Rencontre avec Khadi Hane

Khadi Hane est venue à la littérature en 1998 avec son premier roman Sous le regard des étoiles après un acte de raciste qui l’a profondément affectée. La romancière sénégalaise a fait de l’immigration, du rejet de la terre et du déracinement ses chevaux de bataille. Il faut attendre la rentrée littéraire de 2011 pour voir un premier roman publié titré Des fourmis dans la bouche pour lequel elle obtient le Prix Thyde Monnier de la Société des gens de lettres. Elle est également présidente de Black Arts et Culture, association tournée vers la production théâtrale d’œuvres d’auteurs du Sud.

Rencontre avec Hemley Boum

Originaire du Cameroun, Hemley Boum a essuyé de nombreux refus avant que son premier roman, Le Clan des femmes, soit publié en 2010. Grand prix littéraire d’Afrique noire en 2016, Les Maquisards retrace l’histoire de la sanglante guerre pour l’indépendance camerounaise, longtemps taboue et occultée. Dans ce livre comme dans les précédents, elle donne la parole à des personnages féminins puissants pour « restituer leur juste place auprès de leurs compagnons de lutte ».

Rencontre avec Fawzia Zouari

Une première dans l’histoire du féminisme. À l’origine du Parlement des écrivaines francophones, Fawzia Zouari a su convaincre une centaine d’auteures de tous les pays francophones de participer à cet événement. Le Parlement se tiendra à Orléans du 26 au 28 septembre.