• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Pédophilie dans l’église : l’ancien recteur de la basilique de Cléry-Saint-André visé par de nouvelles plaintes

Illustration tribunal d'Orléans / © REPUBLIQUE DU CENTRE/MARIE BELHOMME
Illustration tribunal d'Orléans / © REPUBLIQUE DU CENTRE/MARIE BELHOMME

En 2018, Le père Olivier de Scitivaux, ancien recteur de la basilique de Cléry-Saint-André (Loiret), était mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans. Depuis, de nouvelles victimes se sont fait connaître de la justice.

Par Amélie Rigodanzo

C’est une information révélée par France Bleu Orléans et confirmée par le procureur de la République d’Orléans, Nicolas Bessone.

De nouvelles victimes se sont fait connaître de la justice depuis la mise en examen pour viols et agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans du père Olivier de Scitivaux.

Au total dans cette affaire de pédophilie, six victimes, aujourd’hui adultes, ont déposé plainte contre l’ancien recteur de la basilique de Cléry-Saint-André.

Parmi elles, 4 dénoncent des faits de viols, mais 2 de ces cas sont prescrits car les faits remontent à plus de 20 ans.

Les 2 dernières victimes rapportent quant à elles, des cas d’agressions sexuelles.


A ce stade de l’enquête, le procureur de la république d’Orléans ne souhaite pas donner plus de précisions sur l’identité des victimes et les lieux où se seraient déroulés les faits.

Mais, selon France Bleu, plusieurs viols dont certains ne seraient pas prescrits, auraient été commis dans un centre de vacances géré par le diocèse du Loiret, le Quinquis à Perros Guirrec en Bretagne.

Toujours selon France Bleu, d’autres cas de viols auraient eu lieu lorsque le père Olivier de Scitivaux était aumônier des scouts d’Europe dans le Loiret, et au moins une agression sexuelle se serait produite à la chorale de l’Eglise Saint Paterne (Orléans) où le prêtre officiait.


Les victimes ont répondu à l’appel à témoins


Depuis la révélation de l’affaire et l’appel à témoins lancé par la gendarmerie d’Orléans en 2018, ce sont donc 3 nouvelles victimes qui se sont déclarées.

Elles viennent s’ajouter aux trois premières à avoir dénoncé les agissements présumés du prêtre.

C’était en mars 2018, deux personnes avaient alors contacté le diocèse d'Orléans, se disant victimes du prêtre de la basilique du Cléry-Saint-André. Pour la première, d'une agression sexuelle et d'un viol dans les années 1980. Pour l'autre, d'attouchements dans les années 1990.

L'évêque d'Orléans, Mgr Blaquart avait alors démis Olivier de Scitivaux de ses fonctions et signalé les faits à la justice.
Placé en garde à vue, le prêtre avait nié dans un premier temps l'intégralité des faits. Devant le juge d'instruction, il avait finalement avoué les attouchements sur une des victimes.

Les faits de viols dont il est accusé étant prescrits, Olivier de Scitivaux avait été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire en avril 2018, uniquement pour agressions sexuelles sur mineur de moins de 15 ans.

Mais quelques semaines plus tard, une troisième victime s’était fait connaître. Un homme qui affirme avoir été violé par le prêtre entre 1992 et 1998 alors qu’il n’avait pas plus de 15 ans.

Olivier de Scitivaux avait alors été mis en examen et écroué, cette fois, pour agressions sexuelles mais aussi, pour viols.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Tours : la première pierre du projet "Porte de Loire" posée ce matin

Les + Lus