Le propriétaire du château de Meung-sur-Loire en appelle à la générosité pour rénover ce bâtiment historique

Dans le Loiret, le château de Meung-sur-Loire est mal en point : à cause de fuites dans la toiture, la pluie s'infiltre dans le bâtiment et fragilise sa structure. Aidé par l'État et le département, son propriétaire compte à présent sur les petits mécènes pour l'aider à poursuivre les travaux.

Dans cette petite chambre de bonne, située dans l'aile sud du château de Meung-sur-Loire, les murs sont ravagés par l'eau de pluie. Des seaux s'accumulent au sol pour tenter de contenir les nombreuses fuites de la toiture.

Le 28 décembre dernier, les précipitations ont fait des dégâts, rapporte le propriétaire de la bâtisse Xavier Lelevé. "L'infiltration d'eau vient tout pourrir : les plâtres, le bois, on a aussi de l'affaissement et l'arrivée des champignons." Les charpentes commencent en effet à être infectées par la mérule, une espèce de champignon qui dévore le bois. 

À l'extérieur, de grandes bâches ont été installées pour ralentir les dommages causés par la météo. Mais il faudra bien plus pour sauver le château. 

800 000 euros de travaux

Construite au XVème siècle, cette partie du bâtiment nécessite d'urgence des travaux de rénovation. Le chantier, débuté à l'automne, doit se poursuivre pendant au moins une année et le budget est colossal : 800 000 euros sont nécessaires pour réhabiliter l'aile sud. Les frais sont en grande partie couverts par l'État et le département, mais il reste désormais 74 000 euros à trouver pour pouvoir compléter le projet. 

Sur le site de la Fondation du Patrimoine, qui oeuvre à la protection des sites et des bâtiments classés, un appel à la générosité du public a été lancé : à ce jour, un peu plus de 70 000 euros ont été récoltés pour le château de Meung-sur-Loire. "On est à 70 % de la collecte, ce qui est absolument remarquable", s'enthousiasme Xavier Lelevé.

Pour participer à cette cagnotte, le principe est simple : les mécènes sont invités à se connecter sur le site et à acheter l'une des 26 000 ardoises disponibles pour un coût d'environ 30 euros. Les noms des donateurs seront ensuite inscrits sur ces mêmes ardoises et viendront orner l'édifice pendant les 80 prochaines années au moins. 

En septembre dernier, le château du Loiret avait également été sélectionné pour faire partie des 101 sites du Loto du Patrimoine, une opération portée par l'animateur Stéphane Bern.