PSQ : le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb à Orléans et Meung-sur-Loire mardi 13 février

(9 février 2018). Déplacement de Gerard COLLOMB, ministre d'Etat, ministre de l'Interieur sur la Police de Securite du Quotidien à Montpellier. / © Guillaume BONNEFONT - MAX PPP
(9 février 2018). Déplacement de Gerard COLLOMB, ministre d'Etat, ministre de l'Interieur sur la Police de Securite du Quotidien à Montpellier. / © Guillaume BONNEFONT - MAX PPP

Selon nos informations, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, doit se rendre dans le Loiret dans le cadre de la mise en place de la Police de sécurité du quotidien. Un choix étonnant puisque le département pourtant candidat n'a pas été retenu pour l'expérimenter...

Par Fabienne Marcel

Jeudi 8 février, Gérard Collomb a levé le voile sur cette réforme promise par le candidat Macron, la police de sécurité du quotidien (PSQ). Le ministre a promis la "fin de la politique du chiffre", et présenté les départements où la police de sécurité sera déployée. "Certains quartiers devront" d'abord "être reconquis",  a déclaré le directeur de la police Eric Morvan, sur franceinfo, "les effectifs supplémentaires dans le cadre de la police de sécurité du quotidien seront déployés dans les quartiers à partir du mois de septembre".

Au programme de la visite de Gérard Collomb dans le Loiret


Bien que candidat, ni le département du Loiret, ni la ville d'Orléans ne figurent parmi les territoires où sera la police de sécurité du quotidien. Néanmoins, Gérard Collomb sera bien présent en Centre-Val de Loire mardi 13 février.


Au programme : une visite à la police d'Orléans le matin, il déjeunera ensuite à la préfecture du Loiret à midi et l'après-midi sera consacré à la visite d'une unité de gendarmerie. L'objectif de ce déplacement, "illustrer ce que le ministre a annoncé jeudi, à savoir que plusieurs territoires, en zones de police et de gendarmerie, ont déjà mis en oeuvre des actions de partenariats avec les polices municipales pour lutter contre les différentes formes de délinquance, et se dotent d'outils et de moyens innovants", explique un proche collaborateur de Gérard Collomb.
 

© Ministère de l'Intérieur
© Ministère de l'Intérieur

Trente quartiers concernés d’ici janvier 2019

D’ici à janvier 2019, trente quartiers difficiles bénéficieront ainsi de "moyens supplémentaires" – un renfort de 15 à 30 policiers à chaque fois -, sans pour autant que soient constituées de nouvelles brigades spécialisées. On va concentrer les moyens pour traiter la délinquance au fond", explique l’entourage du ministre. Le déploiement s’effectuera en trois vagues: 15 quartiers en 2018, 15 autres en 2019 et 30 fin 2020. Ces effectifs "dédiés" seront recrutés "sur profil" par les chefs de service localement.


© Ministère de l'Intérieur
© Ministère de l'Intérieur

Des renforts gendarmerie dans 20 départements

En zone gendarmerie, 20 départements disposeront de 500 renforts. "Ils ont été sélectionnés car marqués par la délinquance, d’importants flux de biens et personnes et une forte croissance démographique," a déclaré le ministre de l'Intérieur
© Ministère de l'Intérieur
© Ministère de l'Intérieur



A lire aussi

Sur le même sujet

Inauguration du centre de formation de l'ADA Blois Basket 41

Les + Lus