Salon du chat à Orléans : les chats de race toujours à l'honneur

Le salon du chat se termine dimanche à Orléans. / © Nathanaël Lemaire - France 3 CVDL
Le salon du chat se termine dimanche à Orléans. / © Nathanaël Lemaire - France 3 CVDL

Entre 700 et 800 chats de race sont présents encore cette année à Orléans, pour le Salon du chat, qui se déroule pour la première fois dans l'aire évènementielle Chapit'O jusqu'à dimanche.

Par Victor Lengronne (avec Nathanaël Lemaire et Lucile André)

Des chats, des chats et encore des chats. A Orléans, ce week-end, se déroule le Salon du chat, organisé au Chapit'O par l'Association féline des Pays de Loire (AFPL) qui fête en 2019 son 40e anniversaire.

Entre 700 et 800 chats de race sont encore présents cette année, ce qui en fait le deuxième salon de France derrière l'exposition féline de Paris en janvier (1 000 chats).
 

Vu au salon du chat d'Orléans

 

Elevage de mau égyptien


Les races rares sont comme toujours mises à l'honneur. Ce samedi, une spéciale d'élevage de mau égyptien a eu lieu. Dimanche, ce sera pour le chat russe. 

Mais qu'est-ce qui détermine la valeur d'un chat de race ? Valérie Moreau, éleveuse de chats, donne quelques clés : "Ce sont des chats de pedigree, en bonne santé, avec un certficat vétérinaire, un passeport européen." Leur prix ? Comptez entre 800 et 1000 euros hors taxes, donc entre 1 000 et 1 200 euros taxes comprises pour un chat conforme, prêt à faire des expositions.
Valérie Moreau, éleveuse de chats, explique ce qui détermine la valeur d'un chat de race
Lors du Salon du chat, qui se déroule les 2 et 3 novembre à Orléans, plus de 700 chats de race sont présents. Mais comment déterminer leur valeur pour les vendre après ? Réponse avec Valérie Moreau, éleveuse de British Shorthair. - France 3 Centre-Val de Loire
 

"Un chaton de dix jours, on ne peut pas savoir quel sera son type"


Un investissement que les parents de la jeune Rihane sont prêts à faire en vue du prochain Noël. Ils ont réservé un British Shorthair à Valérie Moreau. Encore trop petit - il est né le 15 octobre dernier - il sera vendu par l'ancienne professeur de français lors de ses deux mois, lorsqu'elle aura une idée de sa valeur. "Un chaton de dix jours, on ne peut pas savoir quel sera son type. Pour un British Shorthair, le prix va dépendre de sa couleur de peau, s'il a de petites oreilles courtes, de beaux grands yeux... Et si c'est une femelle, elle coutera plus cher car elle peut faire des petits", explique celle qui a fait de cette race son chat de prédilection, elle qui tient depuis 28 ans une ferme avec plein d'animaux.

De quoi satisfaire Rihane et sa famille Chouchane, qui voulaient "un beau chat". A eux désormais de chercher un prénom pour leur bête : en 2019, tous les noms doivent commencer par un "P".
 

Sur le même sujet

Les + Lus