Tentative de braquage en centre-ville d'Orléans : un an de bracelet électronique pour le jeune homme arrêté

Publié le
Écrit par Bertrand Mallen .

Un suspect a été interpellé ce lundi 16 janvier après le braquage d'un bureau de tabac rue de Bourgogne à Orléans. Les faits avaient eu lieu le 5 décembre et ont donné lieu à une longue enquête. Il a été condamné à 12 mois de prison ferme, aménagés en maintien à domicile avec bracelet électronique.

La tentative de braquage du Tabac de la préfecture, au 207 rue de Bourgogne à Orléans, avait choqué sa gérante le 5 décembre dernier. "Un jeune est rentré, m'a bousculé et a pointé une arme", racontait à France 3 Nicole Gaume, la gérante. Le pistolet est factice, mais le traumatisme, lui, est bien réel. "Il voulait la caisse." Heureusement, la commerçante parvient à le mettre en fuite sans être blessée.

Une arrestation fortuite

Au terme d'un "très gros travail d'enquête", une source policière confirme ce 18 janvier qu'un jeune homme de 22 ans, le suspect principal de cette tentative de braquage, a été arrêté deux jours plus tôt.

Ce travail aura également bénéficié d'un petit coup de pouce du destin : alors que le profil et l'apparence du jeune homme était connue des forces de l'ordre, un policier l'a reconnu par hasard en pleine rue. Après l'arrivée de renforts, les policiers sont parvenu à arrêté le suspect sans résistance. En garde à vue, il a reconnu les faits.

Connu des services de police, l'individu interpellé est un Loirétain sans emploi. Il a été présenté au parquet ce 18 janvier dans la matinée. Jugé en comparution immédiate pour "tentative d'extorsion avec arme", l'homme a été condamné à 24 mois de prison dont 12 avec sursis probatoire. Les 12 mois fermes seront exécutés à domicile avec bracelet électronique. En attendant la mise à disposition de cet équipement, il a tout de même été remis en détention avec mandat de dépôt.

Le jeune homme écope également d'une interdiction de paraître rue de Bourgogne, d'une obligation de travailler et de dédommager la victime et de travaux d'intérêt généraux.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité