VIDEO. Handicap : dans les coulisses d'une maison d'accueil à destination des personnes atteintes d'autisme sévère

durée de la vidéo : 00h02mn18s
Une nouvelle structure d'accueil pour adultes autistes A. Heudes / L. Prunier / A. Garreau ©France télévisions

Trouver une place dans un établissement pour une personne atteinte de troubles du spectre autistique sévères relève souvent du parcours du combattant. Les familles concernées sont donc très satisfaites de l'ouverture, de l'Unité résidentielle à Ingré, dans la métropole d'Orléans.

Dans la zone résidentielle où elle vient d’être inaugurée, rien ne différencie la maison d’accueil des autres pavillons. L’Unité résidentielle pour adultes souffrant d’autisme sévère d'Ingré, dans le Loiret, est la deuxième à voir le jour en Centre-Val de Loire après celle de Langeais en Indre-et-Loire. Le dispositif, l'un des premiers en France, est sous la responsabilité de l'Adapei 45.

Enfin une sortie de l'isolement

Les futurs résidents ont des profils neuropsychologiques hors normes. Certains ont pu passer plusieurs années à l’isolement en établissement psychiatrique ou bien en Institut médico-social, faute de personnels soignants adaptés.

Les familles de ces personnes autistes ont toutes vécu des mois, et plus souvent des années difficiles avant de trouver une prise en charge pérenne. "On a constitué 80 dossiers, dans plusieurs départements, en vain" explique l’un des parents venu assister à l’inauguration de l’Unité résidentielle.

Ici, pour traiter les troubles autistiques sévères, des moyens exceptionnels sont déployés. Chaque résident est accompagné par un éducateur spécialisé du lever au coucher avec une prise en charge très spécifique. "L’idée, c’est de les aider à communiquer, à exprimer leurs attentes et de favoriser des activités pour qu’ils gagnent en autonomie" précise Julien Demazières-Pelletier, neuropsychologue de l'Unité résidentielle.

"L’objectif est de les resocialiser pour qu’ils puissent sortir de l’URTSA d’ici quelques années afin d' intégrer un Institut Médico-Social à spécificité autiste où l’accompagnement est plus léger" abonde Martine Vandermeersch, présidente de la Fédération Austime du Centre-Val de Loire.

Cette année, trois résidents vont s'installer dans leur nouveau lieu de vie. Trois autres arriveront en 2025 après des travaux d'agrandissement.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité