VIDÉO. Un météore se désintègre dans le ciel français

Un météore d'un mètre de diamètre environ s'est désintégré au-dessus du Havre cette nuit du 12 au 13 février. Visible dans la moitié nord de la France, en Belgique, au Pays-Bas et en Grande Bretagne, la désintégration du bolide a produit un puissant flash lumineux.

Un météore dans le ciel français ! Il était 3h59, ce lundi 13 février, quand un puissant flash lumineux a irradié sur une bonne partie de la moitié nord du pays. Un caillou céleste d'un mètre de diamètre environ vient de se désintégrer dans l'atmosphère terrestre, à quelques encablures du Havre, en Normandie. 

La taille du météore -Sar2667, de son petit nom- était trop faible pour causer le moindre dégât au sol. Mais sa désintégration a pu être observée depuis les Pays-Bas et la Grande Bretagne, et depuis Orléans, comme le montrent ces images :

La chute de l'objet céleste a pu être ardemment documentée cette nuit. En effet, pour la septième fois seulement de l'histoire, l'entrée d'un astéroïde dans l'atmosphère a pu être prédite avant l'évènement. "Un signe de l'avancement rapide des capacités de détection des astéroïdes", s'est félicité l'ESA, l'agence spatiale européenne, sur Twitter. 

Le bolide avait été détecté pour la première fois -quelques heures seulement avant sa désintégration- par plusieurs observatoires autour du monde.

Il est par ailleurs impropre de parler de météorite pour qualifier Sar2667, le terme de météorite étant réservé aux objets qui touchent la surface terrestre sans s'être consumé entièrement dans l'atmosphère. Ici, on parle donc bien de météore (ou de bolide). 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité