Féminicide : une nouvelle chanson d'Olivia Ruiz en hommage à Nadia, tuée par son conjoint à Pithiviers en 2022

Le 2 mars 2022, Nadia Guillemain, 62 ans, était victime d'un féminicide à Pithiviers, dans le Loiret. Dans son nouvel album "La Réplique", Olivia Ruiz consacre une chanson à la Loirétaine.

"Je ne garderai que ta chaleur, ta bravoure". Voilà comment la chanteuse Olivia Ruiz souhaite se souvenir de Nadia Guillemain. Le corps sans vie de cette dernière est retrouvé vers 5h du matin, le 2 mars 2022, à son domicile de Pithiviers, dans le Loiret. Âgée de 62 ans, elle vient alors d'être tuée par son compagnon de 60 ans.

Dans son nouvel album, La Réplique, sorti le 1er mars, Olivia Ruiz a décidé de mêler des "thèmes qui ne sont pas légers" à une "musique qui se permet toutes les libertés", comme elle l'expliquait sur le plateau de C à vous sur France 5, le 5 mars.

"On parle plus des criminels que des victimes"

La chanteuse s'est ainsi décidée à écrire sur les féminicides, et particulier sur celui de Nadia Guillemain, dans la chanson Tu danses. "On m'a confié ton histoire, je l'ai serrée contre mon sein", chante Olivia Ruiz. Dans les paroles, elle évoque "de violents coups de pied, de sales tours mal joués, de grands rêves enfouis, une autre idée du paradis".

À la genèse du morceau, Olivia Ruiz a été contactée par Sarah Barukh, dans le cadre de son ouvrage 125 et des milliers. "Elle a échappé à un féminicide et elle se disait : dans les papiers, on parle plus des criminels que des victimes", raconte encore la chanteuse sur France 5.

La romancière a retrouvé 125 femmes tuées par leur conjoint ces dernières années, et a sollicité 125 autrices à qui "elle a envoyé des enregistrements de plusieurs heures où les familles et les amis dressent le portrait de la personne qui était chère et qui est partie". Le résultat : l'ouvrage 125 et des milliers : 125 personnalités racontent 125 victimes de féminicides.

"J'ai rencontré ses enfants, ç'a été très fort", confie Olivia Ruiz, qui affirme que "Nadia a eu un peu de mal à repartir de ma vie".

Le conjoint de Nadia Guillemain avait avoué le meurtre, mais il n'y aura pas de procès : placé en détention après sa mise en examen, il s'est suicidé en prison.