Loiret : à Saran, les salariés de l'usine John Deere sont en grève depuis mardi

Les salariés de l’usine John Deere de Saran sont en grève depuis mardi 10h. L’usine spécialisée dans la fabrication des moteurs de tracteurs est donc à l’arrêt.

© MAXPPP

Le site de Saran qui compte 820 salariés et fabrique près de 60 000 moteurs par an est à l’arrêt depuis deux jours en raison d'un mouvement social. Pour Bruno Rodique, directeur du site de Saran, « ce mouvement s’inscrit dans le cadre des négociations annuelles sur les salaires, aujourd’hui, il n’y avait que 20% des salariées en grève. »

Après deux jours de négociations, la direction a conclu un accord avec les syndicats majoritaires pour une revalorisation des salaires brut des ouvriers de 75€. Une prime de 500€ sera allouée à l’ensemble des salariés et 20 ouvriers supplémentaires devraient être recrutés.

Ces revalorisations de salaire apparaissent peu après le départ de 45 cadres et administratifs de l’entreprise en octobre dernier. Certaines voix divergent sur les raisons de ce plan de départ : faire des économies et préserver le site de Saran ou appliquer une directive du groupe pour réorganisation la hiérarchie. En tout cas, les demandes de revalorisations salariales n’ont pas l’air de passer chez certains cadres qui ont vu leurs collègues obligés de partir.

Le site, situé au nord d'Orléans, a repris son activité en partie en fin de journée ce 22 avril.. Pour Martin Santos-Franck, délégué Sud Industrie, la négociation a été payante : « nous avons obtenu un accord correct, les salariés reprendront le travail demain matin. »

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social