Des maires de la région Centre-Val de Loire en colère face à la baisse des dotations de l'Etat

Les collectivités vont être privées de 300 millions d'euros l'an prochain. Cette annonce a été faite par le gouvernement, mercredi 2 août. Des maires de la région Centre-Val de Loire réagissent à cette nouvelle baisse des dotations de l'Etat. 

Le gouvernement a annulé des crédits de l'État destinés aux collectivités territoriales pour 2017 pour un montant d'environ 300 millions d'euros, a-t-on appris mercredi 2 août. 

"Les annulations porteront sur des projets non engagés et ce sont les préfets qui procèderont opération par opération pour éviter de pénaliser les dossiers les plus porteurs d'enjeux", indique-t-on au ministère de la Cohésion des territoires. 



Un coup dur pour les communes rurales




Cependant, la colère gronde dans les communes et particulièrement dans les communes rurales où les moyens sont plus faibles. "Il faut savoir que ce sont des dotations qui concernent l’investissement, donc ça veut dire une construction d’école, un revêtement de route, la construction d’une maison médicale… bref tout ce qui touche la vie quotidienne des citoyens", s'insurge Vanik Berberian, président des maires ruraux de France et maire de Gargilesse-Dampierre dans l'Indre. 

André Laignel, vice-président de l’association des maires de France et maire d'Issoudun, soutient les affirmations de Vanik Berberian. "Cela va peser sur chacune de nos communes, sur chacun de nos concitoyens. Les territoires ruraux seront touchés en premier. Ensuite, les quartiers prioritaires, ces quartiers où il y a le plus de difficultés."

Retrouvez l'interview complète d'André Laignel

##fr3r_https_disabled##




L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité