• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Marie-Amélie le Fur brise le tabou du deuil périnatal et repart en piste

La championne a remporté plusieurs médailles sur les Jeux Paralympiques de Rio en 2016 / © Tuan Nguyen
La championne a remporté plusieurs médailles sur les Jeux Paralympiques de Rio en 2016 / © Tuan Nguyen

Elle avait mis sa carrière sportive entre parenthèses après les Jeux Paralympiques de Rio pour se consacrer à un projet familial. Après la perte de son bébé, la championne du Loir-et-Cher revient sur les pistes d'athlétisme. Son premier objectif : les championnats d'Europe de Berlin cet été.

Par Christelle Chapiotin

Riche de nouvelles médailles, Marie-Amélie le Fur, athlète de l'AJ Blois Onzain et du Touraine Handisport, avait annoncé son retrait de la compétition après les Jeux Paralympiques de Rio. La championne d'athlétisme désirait se consacrer à un projet personnel, celui de fonder une famille.

Le sort en aura décidé autrement, enceinte de 8 mois, la jeune femme a été victime d'une pré-éclampsie foudroyante et a perdu son bébé. Une nouvelle épreuve dans sa vie et celle de ses proches. Il a fallu faire le deuil de ce petit-être, chacun à sa manière.

En acceptant de témoigner, Marie-Amélie a voulu briser le silence sur ce sujet tabou. Comme elle le fait pour le handicap, elle utilise sa notoriété pour partager son expérience et apporter son aide à ceux qui seraient dans le besoin.
Marie-Amélie le Fur se confie après la perte de son bébé
La championne paralympique a perdu son bébé suite à une pré-éclampsie. Elle a tenu à témoigner pour casser le côté tabou du deuil périnatal. - Ch. Chapiotin, PDo Lepais, B. Biraud


Qu'on se le dise, l'athlète Marie-Amélie le Fur est de retour, elle a repris la lame et les pointes, et cherche à se qualifier pour les championnats d'Europe, programmés à Berlin, en Allemagne, du 20 au 26 août.

Il lui reste deux compétitions pour obtenir son ticket : un meeting à Paris les 14 et 15 juin, puis les championnats de France, à Belfort, les 22 et 23 juin. Connaissant la force de caractère de la Loir-et-Chérienne, tout est envisageable, elle a encore quelques titres et records à aller glaner.


Une championne, et une égérie


Ceux qui ne connaissent  pas encore Marie-Amélie le Fur n'auront bientôt plus d'excuses, son nom sera ajouté au Larousse en 2019.

Parallèlement, elle est devenue depuis peu la nouvelle Marianne de la commune de Saint-Roch en Indre-et-Loire. Nos confrères de France 2 s'y sont d'ailleurs intéressés :

Marie-Amélie le Fur sous les traits de Marianne
la championne paralympique Marianne de la commune de Saint Roch, en Indre-et-Loire - France 2

Un autre projet "Marianne" est en cours, avec l'artiste sculpteur Fabrice Gloux, à Fortan, près de Vendôme, d'où est originaire Marie-Amélie. 

Il a pris le parti de réaliser une Marianne souriante, lui conférant ainsi une image plus moderne et dynamique, tout en restant conforme à l'incarnation des valeurs de la République.

 

Une première inauguration du buste a eu lieu le 18 mai, en attendant bientôt la sortie de la version définitive. Libre à chacun, maires, élus ou responsables d'établissements scolaires, d'acquérir ces "Marianne" nouvelle génération.

Une partie de la somme des ventes sera reversée à l'association Telmah (Tendez la Main au Handisport), dont l'objectif est de promouvoir et faciliter la pratique des activités physiques et sportives par les personnes handicapées en Loir et Cher.

A lire aussi

Sur le même sujet

Sécurité et effectif policier sur Tours

Les + Lus