• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Naissance exceptionnelle d'un bébé rhinocéros indien au zoo de Beauval

Henna, la femelle rhinocéros indien, en compagnie de son nouveau-né. / © Zoo de Beauval
Henna, la femelle rhinocéros indien, en compagnie de son nouveau-né. / © Zoo de Beauval

Née à 6h du matin, la petite femelle n'a pas encore de nom, mais elle est déjà costaud ! C'est la première de son espèce à voir le jour en Europe en 2019. 

Par Yacha Hajzler

Encore une exclusivité pour le zoo de Beauval : le premier bébé rhinocéros indien né en Europe cette année ! La petite femelle, qui a pointé le bout de son nez à 6h ce matin, n'a pas encore de nom : il sera bientôt choisi par son soigneur.

On sait en tout cas que la petite d'Henna, l'une des femelles du parc, est née en bonne santé. Avec ses 60 kilos à entretenir, elle a déjà commencé à téter. C'est le deuxième petit de ce rhinocéros indien, connue pour être une mère très attentive. Henna et sa petite resteront une à deux semaines au calme avant de rejoindre un premier parc, puis enfin la plaine, le temps que leurs congénères acceptent le bébé. 
 
A peine quelques heures et déjà 60 kilos, voici la petite nouvelle du zoo de Beauval. / © Zoo de Beauval
A peine quelques heures et déjà 60 kilos, voici la petite nouvelle du zoo de Beauval. / © Zoo de Beauval
 

Une espèce victime du braconnage


Lorsque la petite nouvelle aura bien grandi, et pris son indépendance, elle sera envoyée ailleurs en Europe, dans un zoo partenaire du parc de Beauval. Une pratique courante entre les parcs animaliers, qui souhaitent répartir les représentants de l'espèce.

En Inde, ces rhinocéros sont menacés par le braconnage. Leur corne est très recherchée par la médecine chinoise, où elle est réduite en poudre et utilisée dans des remèdes. Elle est pourtant faite de kératine, la même matière que nos ongles et cheveux, et ne présente donc aucune propriété particulière. 
 

Découvrez les autres nouveautés du parc

A lire aussi

Sur le même sujet

La colére des bénévoles face à la précarité

Les + Lus