Pollution par particules en suspension : l'ensemble de la région Centre-Val de Loire désormais concernée

Publié le
Écrit par Romane Sabathier .

Une grande partie de la région dépasse le seuil d'information et de recommandation concernant la pollution de l'air. Ce phénomène est une nouvelle fois dû aux tempêtes du Sahara.

Pour la seconde fois en deux semaines, la région connait un épisode de pollution important. L'organisme Lig'Air, chargé de la pollution et de la qualité de l'air en Centre-Val de Loire qualifie la qualité de l'air de "dégradée" sur une grande partie du territoire régional. La situation ne devrait pas s'arranger avant ce jeudi 4 mars.

La raison reste la même que la semaine dernière : c'est une tornade du Sahara qui nous apporte ces nuages, très chargés en particules de suspension (portées par l'air). De plus, "les conditions météorologiques anticycloniques sont favorables à une augmentation des concentrations de particules dans l'air".

Appel à la vigilance des habitants

Cet air, venu du sud, est très chargé en poussières désertiques."On dépasse le seuil d'information de recommandation pour les particules en suspension (aussi appelées PM10), fixé à à 50 μg/m3". Celles présentes dans l'atmosphère de la région sont très fines et vont y rester plusieurs jours. Elles sont donc plus dangereuses pour la santé, surtout pour les populations vulnérables, les enfants et les personnes asthmatiques.

La préfecture du Loiret appelle à la vigilance de ses habitants. Ils devront privilégier des sorties plus brèves et demandant moins d'effort. Elle recommande également d'éviter les activités physiques et sportives intenses, les zones à fort trafic routier, l'utilisation de la voiture en solo et de modérer la température de notre logement.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité