• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Recrudescence des frelons asiatiques en Centre- Val de Loire : les abeilles ne sont pas à la fête

Les nouvelles armes contre les frelons : un drone et des fusils de paintball. / © France 3 CVDL / T. Mbaka
Les nouvelles armes contre les frelons : un drone et des fusils de paintball. / © France 3 CVDL / T. Mbaka

C'est le cauchemar des apiculteurs. Les frelons asiatiques s'invitent à la table des ruches et déciment des colonies entières d'abeilles. Face à ces envahisseurs, la riposte se prépare : un drone thermique pour les cartographier et des balles de paintball à base d'insecticides.

Par Theophile Mbaka

Passagers clandestins débarqués en 2004


Il y a quatorze ans, les frelons asiatiques faisaient leur entrée discrète depuis le Sud de la France. On était alors loin, bien loin d'imaginer avec quelle ampleur ils allaient conquérir le territoire national. L'hypothèse la plus vraisemblablement retenue pour ces passagers d'un genre particulier : ils viendraient d'Asie.
 

Réfugiés sans doute dans des poteries chinoises, ils trouvent rapidement une terre d'abondance en France. Réputés agressifs, ils mettent rapidement en déroute les espèces locales. Les frelons asiatiques sont de redoutables prédateurs : 80% de leur régime alimentaire est à base d'abeilles. Ils en font une bouillie de protéines pour nourrir leurs couvains. Conséquence, les abeilles apeurées produisent moins de miel au grand dam des apiculteurs.
 

Mais la riposte est en marche.
 
Recrudescence des frelons asiatiques en Centre- Val de Loire : les abeilles ne sont pas à la fête
Avec Isabelle Heitz, fondatrice d'Air D'éco, et Rodolf Rodet, désinsectiseur. Propos recueillis par Théophile Mbaka, Pierre Lepais, Delphine Lahondé et Marianne Le Roux.
 

Une offensive coordonnée contre les envahisseurs


La chute brutale et continue de la production de miel oblige les apiculteurs à trouver des parades. Les scientifiques ne sont pas en reste non plus. A Tours (Indre-et-Loire), l'URBI, l'Institut de recherche sur la biologie de l'insecte, cherche des contre-feux. Ces chercheurs ont donc imaginé une riposte  biologique graduée. Pourquoi ne pas mener une lutte sélective à base de phéromones ( molécules chimiques odorantes ) pour tromper l'ennemi ? Pourquoi ne pas faire entre dans la danse également des parasites naturels pour affaiblir ces frelons asiatiques ?
 

La parade des apiculteurs est à base de soupe ou de boissons sucrées. Chacun ayant sa botte secrète pour la concocter. Ces mesures et ces dispositions n'ont pas suffit à éradiquer l'invasion des frelons asiatiques. C'est dire que les "désinsectiseurs"ont encore de beaux jours devant eux. Avant, ils intervenaient sur des charriots-élevateurs. Un système trop coûteux qui n'empêchait pas d'être cruellement piqué par des frelons asiatiques en furie. Désormais, les destructeurs de nids de frelons asiatiques utilisent la technique du paintball avec des billes d'insecticides.
 

Sur le même sujet

Sécurité et effectif policier sur Tours

Les + Lus