Rentrée : dans les collèges, les départements du Centre-Val de Loire organisent la distribution de masques

A la veille de la rentrée, le masque devient obligatoire pour les élèves de collège et de lycée sur l'ensemble du territoire. Pour pallier leur coût, plusieurs départements, dont ceux de région Centre-Val de Loire, vont en distribuer gratuitement aux élèves.
Le masque est obligatoire à partir du collège pour les élèves qui font leur rentrée. Photo d'illustration
Le masque est obligatoire à partir du collège pour les élèves qui font leur rentrée. Photo d'illustration © Alexandre MARCHI / Maxppp
La rentrée 2020 s'annonce dans des conditions inédites, suite à la pandémie de covid-19 qui impose un protocole sanitaire strict dans les établissements scolaires. En particulier, l'obligation du port des masques pour tous les élèves de collège et de lycée n'a pas manqué de provoquer les réactions. Certains enseignants et observateurs estiment en effet que le coût de ces masques risque de peser lourdement sur les familles déjà précaires, et souhaitent les voir distribuer gratuitement.

Une critique reprise largement à gauche, et jusqu'au conseil régional de Centre-Val de Loire. "Le masque n’est pas une fourniture scolaire ! Les familles ne doivent pas le supporter financièrement", tonnait ainsi Mouhamed Moulay, vice-président régional chargé des sports originaire de Joué-lès-Tours le 25 août dernier. "Pour les familles, certaines études estiment que le coût des masques varie de 96 à 250 euros par mois", indiquait le conseiller régional. "Il ne s'agit pas de tout rendre gratuit pour tous, mais d'accompagner les plus faibles."
   

173 000 masques distribués dans les collèges par les départements

Pour les collèges, cinq des six départements du Centre-Val de Loire ont fait l'acquisition de plusieurs dizaines de milliers de masques. Le Cher, l'Eure-et-Loir, l'Indre, le Loir-et-Cher et le Loiret ont tous fait le choix d'investir dans des masques lavables qui seront distribués gratuitement à chacun des 91 500 collégiens concernés. La plupart des départements à l'exception de l'Indre distribuant deux masques pour chaque élèves, ce seront donc environ 173 500 équipements qui seront mis à disposition.

Seul le département d'Indre-et-Loire a pour l'instant refusé de mettre en oeuvre cette distribution gratuite de masques. Le département présidé par la droite a fait valoir, après avoir dépensé 3 millions d'euros dans des équipements de protection pour ses agents dans les collèges et les Ehpad, que les collectivités locales ne pouvaient pas se substituer indéfiniment aux responsabilités de l'Etat. "L'Etat n'a pas fait de la gratuité des masques une solidarité nationale. Pourquoi cela devrait être une solidarité locale ?" déclarait le 27 août dernier à France Bleu Judicaël Osmond, vice-président du Conseil départemental chargé de l'éducation et des collèges.

En effet, l'État a annoncé sans détour qu'il ne fournira pas ces masques aux élèves à la rentrée. De son côté, la région, en charge des lycées, a estimé par la voix de son président François Bonneau qu'elle ne pourrait pas non plus distribuer deux masques à chaque lycéen, comme c'est le cas en Île-de-France ou en Occitanie. Pour autant, le président de région affirme "qu'aucun jeune ne sera laissé sur le trottoir du lycée" et prévoit la mise en oeuvre du fonds social lycéen pour aider les familles en difficulté.
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société déconfinement