• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Saint-Jean-de-Braye : le tir au flashball sur un lycéen fait l'objet d'une enquête de l'IGPN

Une enquête de l'IGPN a été ouverte, mais sans poser la question de l'usage des flashball - Photo d'illustration / © REMY GABALDA / AFP
Une enquête de l'IGPN a été ouverte, mais sans poser la question de l'usage des flashball - Photo d'illustration / © REMY GABALDA / AFP

La police des police a été saisie pour cette affaire, ainsi que 47 autres à travers toute la France. 

Par Yacha Hajzler

Le mercredi 5 décembre, Oumar Cissé, élève du lycée Jacques Monod à Saint Jean de Braye, a été grièvement blessé pendant les mouvements de protestations lycéens. Selon des sources et vidéos concordantes, le jeune homme de 16 ans aurait été atteint à la tête par un tir de flashball, tiré à hauteur d'homme. 

Le procureur Nicolas Bessone avait alors saisi la police des polices. On apprend aujourd'hui du ministère de l'Intétieur, que cette affaire, mais aussi 47 autres, fait bien l'objet d'une enquête de l'IGPN. 
 

Le flashball toujours pas remis en question


En revanche, le lanceur de balles de défense (LBD) ou flashball est toujours loin de faire l'objet d'un réel débat"Il n'y a pas eu de recensement spécifique des affaires liées à l'usage du LBD", précise le ministère, qui vient de lancer un appel d'offre pour acquérir de nouveaux exemplaires de cette arme.

Le 7 décembre, après le drame de Saint-Jean-de-Braye et d'autres, 200 personnalités dont des responsables politiques avaient appeler à cesser "immédiatement" d'utiliser les LBD pour réprimer une manifestation. 

Depuis le début du mouvement le 17 novembre, dix "gilets jaunes" sont décédés et plus de 1 500 ont été blessés, dont une cinquantaine gravement, selon des sources policières. Les forces de police et de gendarmerie, qui ont procédé à plus de 5 500 interpellations et plus de 5 000 gardes à vue à travers la France, déplorent de leur côté plus de 1 000 blessés.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La police n'est pas là pour raccompagner les jeunes chez eux !

Les + Lus