Sancerre (18) : un pompier pyromane mis en examen

Publié le Mis à jour le
Écrit par D.Cros et E.Bruzat

Il est soupçonné d'avoir allumé huit incendies volontaires dans le Sancerrois. Un pompier a été mis en examen pour destruction volontaire de biens par incendie. Le commandant du Service départemental d’incendie et de secours du Cher a donné, ce vendredi, une conférence de presse. 

Ce vendredi matin, le colonel Dominique Pescher, commandant du Service départemental d’incendie et de secours du Cher, a tenu une conférence de presse. Une conférence qui fait suite à l'incarcération d'un pompier de 21 ans. L’homme est soupçonné d'avoir allumé huit incendies volontaires, durant les huit derniers mois, dans le Sancerrois.

Le dernier incendie remonte à la nuit du 26 au 27 octobre, le hangar d'un particulier avait été incendié à Saint-Satur (à proximité de Sancerre). Une personne avait été légèrement blessée par l'explosion d'une bouteille d'acétylène.


Le colonel Dominique Pescher a tenu à préciser que : "ces actes individuels sont isolés" et que "il ne faut pas faire d’amalgame avec la qualité du travail des sapeurs-pompiers du Cher et de la France entière". Il a également souligner "l’émoi de la corporation et la compassion vis-à-vis des victimes".

Jeudi soir, le colonel a rendu visite aux 35 pompiers volontaires du centre de secours de Sancerre pour leur apporter son soutien. Nombreux étaient très surpris de l'arrestation de l'un des leurs. Le jeune pyromane présumé avait rejoint les pompiers volontaires de Sancerre depuis 5 ans. Très discret, il fait partie d'une famille de pompiers, son père est aussi pompier volontaire.

Depuis huit mois, une enquête était dirigée pour trouver l'auteur de ces incendies récurrents dans le Sancerrois. Le jeune homme, qui était sapeur-pompier professionnel à Paris et pompier volontaire à Sancerre a été mis en examen pour destruction volontaire de biens par incendie, jeudi, au pôle de l'instruction de Bourges (Cher). Il a ensuite été placé en détention provisoire. Il encourt jusqu’à dix ans de prison.