Septième vague de covid : faut-il rouvrir les centres de vaccination ?

Publié le Mis à jour le

Alors que la septième vague de Covid s’abat depuis deux semaines sur la France, le nombre de rendez-vous pour la seconde dose de rappel augmente dans l’hexagone et notamment dans la région Centre-Val de Loire. Faut-il alors rouvrir les centres de vaccination pour répondre à cette demande grandissante ? Pas si sur...

La septième vague est là et bien là. En Centre-Val de Loire, le taux d’incidence a été multiplié par trois depuis la mi-juin, et la France a atteint un record le 5 juillet avec 200 000 contaminations comptabilisées en 24 heures ! Du jamais vu depuis la dernière vague en avril dernier. C’est d’ailleurs à l’issue de ce précédent pic qu’avait été ouverte aux plus de 60 ans la deuxième dose de rappel. Une "quatrième dose" qui n’avait jusque-là pas trouvé son public, mais la nouvelle vague de contaminations qui déferle sur la France en ce début d’été semble changer la donne.

Les prises de rendez-vous pour une vaccination multipliées par quatre

De manière générale, on constate une multiplication par quatre du nombre de prises de rendez-vous pour une vaccination depuis la mi-juin. Et le Centre-Val de Loire n’échappe pas à la tendance puisque le nombre de personnes ayant reçu leur seconde dose de rappel est passé de 16,5% à 19,10% entre le 28 juin et le 5 juillet selon les données collectées par l’Agence Régionale de Santé. Un chiffre qui est même au-dessus de la moyenne nationale qui elle est de 16%.

Mais si le Centre-Val de Loire fait figure de bonne élève en matière de vaccination, pour les autorités de santé, cela reste encore insuffisant. "En EHPAD, cela va un peu plus vite puisqu’on est aux alentours de 32% de personnes ayant reçu leur seconde dose de rappel", explique Christophe Lugnot, directeur de cabinet à l’Agence Régionale de Santé du Centre-Val de Loire. "Mais cette nouvelle dose de rappel concerne toutes les personnes les plus fragiles. C’est pour les protéger qu’elle a été mise en place. La vaccination n’empêche pas d’attraper le Covid, mais elle empêche de développer des formes graves donc on appelle encore plus, avec cette septième vague, ces personnes-là à se faire vacciner."

Trois centres de vaccination seulement en Centre-Val de Loire

Avec la récente accalmie épidémique, les centres de vaccination ont fermé les uns après les autres. En Centre-Val de Loire, il n’en reste plus que trois à Tours, Orléans et Châteauroux. Peut-on alors faire face à la demande grandissante? "Oui", répond l’ARS, qui précise que la deuxième dose de rappel n’est pour l’instant ouverte qu’aux plus de 60 ans et aux personnes immunodéprimées. "Il y a ce qu’il faut en doses. Il n’y a plus de difficultés à s’approvisionner en vaccins", explique Christophe Lugnot. Par ailleurs, le deuxième rappel ne concernant qu’une partie de la population, "il n’y a pas lieu de rouvrir des centres de vaccination."

Il y a une offre suffisante de vaccins chez les pharmaciens, les médecins, les infirmiers. Il ne faut pas hésiter à solliciter les personnels libéraux autour de nous.

Christophe Lugnot, directeur de cabinet à l’ARS

Une position déjà affirmée par le nouveau ministre de la santé devant la Commission des lois de l'Assemblée nationale à laquelle il a présenté le projet de loi sanitaire ce 5 juillet. "Dès lors que l'on s'intéresse aux publics les plus fragiles, la capacité de vaccination est aujourd'hui suffisante", a-t-il assuré. François Braun a tout même concédé qu’en fonction de l’évolution épidémique, l’offre vaccinale devrait être réévaluée. "S'il fallait augmenter le nombre de personnes vaccinées, il faudrait se reposer la question de la réouverture des centres de vaccination", a-t-il expliqué. Mais pour l’instant, "On n’y est pas", ajoute le représentant de l’ARS du Centre-Val de Loire, "mais s’il le faut, on s’adaptera. On s’est toujours adaptés."