• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

L'environnement, nouveau pourvoyeur d'emplois ? “Au lycée, on ne nous présente pas ces métiers”

Angélique Villéger, en compagnie d'une cistude d'Europe, en Sologne. / © Sologne Nature Environnement / France 3 CVDL
Angélique Villéger, en compagnie d'une cistude d'Europe, en Sologne. / © Sologne Nature Environnement / France 3 CVDL

Alors que le nombre des emplois directs liés à l'environnement est en hausse en France, Angélique Villéger nous raconte son métier de chargée d'études naturalistes, en Sologne. 

Par Yacha Hajzler

"Moi, c'est une passion depuis toute petite. Mon papa est passionné de nature depuis toujours, il m'a baignée dedans..." Angélique Villéger a 26 ans. Depuis un an, elle est chargée d'études naturalistes au sein de l'association Sologne Nature Environnement. 

"Le but, explique-t-elle, est d’intervenir sur des études concernant la faune et la flore. On fait des inventaires de la faune et de la flore, pour améliorer nos  connaissances, pour ensuite mettre en place des mesures de protection et faire de la sensibilisation sur l’importance des ces espèces et de leurs habitats."
 

Un secteur en plein essor


Angélique Villéger fait partie de ces quelque 447 000 personnes en France qui exerce un métier lié à l'environnement, un chiffre en constante augmentation. Ingénieur analyste de l'air, agent d'assainissement, animateur nature, technicien essai environnement... 

Les débouchés sont aujourd'hui nombreux, surtout dans les filières de gestion des déchets et d'assainissement et de gestion de l'eau qui, selon Pôle Emploin devraient créer 43 000 emplois d'ici 2020. 
 

Des postulants encore mal orientés


Pour exercer son métier, la chargée de mission naturaliste est passée par un master en écologie, à l'Université de Poitiers. Passionnée par son activité, elle regrette toutefois qu'on ne lui ai pas proposé plus de voies pour y accéder.

"Au lycée, on ne nous explique pas tous ces métiers, on nous dirige globalement vers le même cursus. J'ai des collègues qui ont fait un bac professionnel et ensuite un BTS en gestion protection de la nature. Moi, ça ne m’a pas été présenté parce que ce n’était pas des "grandes" études. Alors qu’en termes de connaissances et de compétences, je trouve ça bien plus valorisant." 

Car pendant le master, et après, il a fallu accumuler les stages et services civiques pour rattraper une connaissance de terrain, un peu délaissée selon les cursus au profit des cours théoriques. 

"Dans ma filière, ça prend du temps de trouver un travail... Il faut être patient, motivé, faire du bénévolat en association. Quand on sort (de master, ndlr), on manque encore d’expérience. Il faut s’accrocher. Je n’ai pas beaucoup de recul, mais je pense que par exemple en animation nature, ça peut être plus simple."
 

"Pouvoir enfin agir"


A l'arrivée, pourtant, un métier où elle se sent épanouie, et utile. "Ce que j'aime, c'est de pouvoir enfin agir pour la préservation des espèces. Faire des constats, et travailler avec les différents acteurs, que ce soit un propriétaire, un maire, ou une école, pour essayer de mettre en place des choses, pour agir concrètement et se sentir responsables."

Cette année, elle a travaillé entre autres sur les plantes messicoles, les tortues cistudes d'Europe, et sur une "grosse problématique chauves-souris", ajoute-t-elle en riant. Des bestioles qui lui ont aussi permis de se rendre compte de l'intérêt croissant des gens pour les questions liées à l'environnement. 

"On en parlait avec mes collègues. On a de plus en plus d'appels, où les gens sont intrigués d'avoir vu quelque chose chez eux. On nous dit : "J’ai des chauves-souris chez moi, comment je peux faire pour ne pas les déranger ?" Et on a de moins en moins de personnes qui se demandent si ce qu'on fait, c'est un vrai métier !" se satisfait Angélique Villéger. 

L'association Sologne Nature Environnement est d'ailleurs toujours à la recherche de bénévoles pour constituer des groupes de travail sur les mammifères, les oiseaux, les plantes... Si l'aventure vous tente, elle pourrait commencer ici. 

Liens utiles

L'association Sologne Nature Environnement : ici.

S'informer sur l'environnement et les problématiques environnementales : ici, et

S'informer sur les formations et métiers de l'environnement : ici, ici, ici, et

Rechercher un emploi dans le domaine de l'environnement : ici.

Sur le même sujet

Sécurité et effectif policier sur Tours

Les + Lus