Suppression de la redevance audiovisuelle : qu’ont voté vos députés du Centre-Val de Loire ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Julie Postollec .

A 170 voix contre 57, l’Assemblée nationale a validé la suppression de la redevance audiovisuelle, dans le cadre du projet de loi de finances rectificatives. Sur les 23 députés de la région, 11 ont voté pour, et 11 étaient absents.

[Précision : France 3 Centre-Val de Loire est l'offre d'information de l'audiovisuel public en région Centre. Ses équipes et leur production sont financées en partie par la redevance.]

C’était une promesse d’Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle : supprimer la redevance audiovisuelle au nom de la lutte pour le pouvoir d’achat. Cet impôt, dont le montant s’élevait à 138 € par an, était payé par près de 23 millions de foyers.

Malgré l’opposition des députés de la Nupes, qui dénonçaient "une mesure démagogique et dangereuse" pour l’indépendance de l’information au sein de l’audiovisuel public, les parlementaires ont fait leur choix ce samedi 23 juillet.

La moitié des députés de la région absents

Lors de l'examen du premier article du projet de loi de finances rectificative pour 2022, sur les 227 députés présents, ils ont été 107 à voter pour la suppression de la redevance, et 57 contre, comme le montre ce tweet de La Chaîne Parlementaire :

Sur les 23 députés du Centre-Val de Loire, 11 étaient absents de l'Hémicycle, soit quasiment la moitié. Sur les 12 présents, ils sont 11 à avoir voté pour la suppression. Un seul parlementaire a voté contre. Retrouvez le détail dans le tableau ci-dessous :

[NB : Marc Fesneau ayant été confirmé au poste de ministre de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire, c’est sa suppléante, Mathilde Desjonquères, qui siège à sa place. Elle devait faire sa rentrée officielle ce 23 juillet. Son nom n'apparaît cependant pas dans l'analyse des scrutins.]

En résumé, les députés de la majorité présidentielle et affiliés ainsi que celui du Rassemblement National ont voté en faveur de la suppression. Le seul représentant de la Nupes présent a voté contre. Quant aux élus étiquetés Les Républicains, aucun n'était dans l'Hémicycle.

Pour compenser le manque à gagner pour les groupes de l'audiovisuel public, les députés ont prévu un prélèvement d’une fraction de TVA.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité