le Front National contre le site de prévention à la radicalisation

La fédération du Front National en Indre-et-Loire accueillait aujourd'hui le secrétaire général du parti, Nicolas Bay. Objectif:  lancer officiellement une pétition contre la création d'un centre de prévention à la radicalisation des islamistes à Beaumont-en-Véron près de Chinon

La fédération du Front National en Indre et Loire, accueillait aujourd'hui le secrétaire général du Parti, Nicolas Bay, à la place de Gilbert Collard, pourtant annoncé depuis quelques jours.
Ils lancent officiellement une pétition pour demander au gouvernement le retrait du projet de centre de prévention à la radicalisation à Beaumont-en-Véron. Pour rappel, ce projet avait été pour la première fois évoqué le 10 mars dernier par le préfet Pierrel N'Gahane

Le FN a peur de la proximité de la centrale nucléaire


Parmi les arguments avancés: l'implantation du site représente un risque car il se situerait à quelques kilomètres à peine de la centre nucléaire d'Avoine. Selon le parti, ce futur site "fait peur à toute la population du village" et "ne rendrait pas service à l'ensemble de l'agglomération tourangelle qui a déjà subit le terrorisme avec l'attaque du commissariat de Joué les Tours",
Autres déclarations entendues ce matin lors de ce point presse: "c'est de l'argent du contribuable qui va servir à choyer des apprentis djihadistes. Le projet ne rime plus à rien puisque le gouvernement vient d'annoncer le retrait du projet de la déchéance de nationalité"

Le FN, au lieu d'un centre de prévention à la radicalisation, préconise de supprimer le droit du sol et d'emprisonner les dhijadistes. La campagne de Nicolas Bay devrait le faire revenir d'ici quelques semaines en région Centre Val de Loire.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité