Traînou (45) : des enfants ont-ils réellement été victimes d'une tentative d'enlèvement ?

Des collégiens, un jour de rentrée, en région parisienne (Illustration, 2014). / © MaxPPP
Des collégiens, un jour de rentrée, en région parisienne (Illustration, 2014). / © MaxPPP

Depuis plusieurs jours, une alerte circule sur les réseaux sociaux en Loiret pour prévenir les familles d'une tentative d'enlèvement d'enfants à Traînou (45). La gendarmerie, qui a entendu deux enfants, estime que les faits sont minces.

Par Clément Massé

Tout est parti d'un post publié hier après-midi sur Facebook par Info-radar Loiret.

Le site citoyen, spécialisé dans l'information en temps réel sur les emplacements de radars mobiles, d'accidents et de travaux, relayait une information publiée sur le site de la mairie de Marigny-les-Usages (45), indiquant que la mairie de la commune voisine de Traînou informait "qu’un véhicule blanc a tenté de faire monter à son bord des enfants à la sortie de l’école."
Largement relayé sur le réseau social, l'information a été partagée plus de 8.400 fois, mardi. Mais en réalité, il semble que les éléments permettant d'affirmer qu'il y a bien eu tentative d'enlèvement sont, pour l'instant, bien minces.

Selon la gendarmerie que nous avons contactée ce matin, "il y a eu un signalement de fait de la part de parents. Deux enfants ont été entendus mais nous n'avons pas d'éléments qui permettent d'affirmer qu'il y a eu tentative d'enlèvement."

Des élèves abordés par une voiture

Des élèves ont apparemment été abordés par des jeunes à bord d'une voiture à leur sortie des cours, sans être pour autant agressés ou contraints de monter à bord du véhicule. 

Les faits ont néanmoins conduit la mairie a diffusé un message d'information sur les panneaux lumineux de la commune.

"On a pris des dispositions qui s'imposent, explique Jean-Yves Gueugnon, maire de Traînou. Au cas où. On a alerté les parents en leur demandant d'être vigilants. On a pris la chose au sérieux."

Le maire regrette que l'affaire ait pris de telles proportions. "Les réseaux sociaux s'en sont ensuite emparés et ça s'est répandu comme une traînée de poudre." 

Les gendarmes ont multiplié le nombre de patrouilles et mis en place une surveillance spécifique pour tenter de retrouver le véhicule et interroger ses occupants. Pour l'instant, sans succès.

Pour le maire, "ça doit être des jeunes désoeuvrés qui n'ont rien trouvé de mieux à faire."

Mais l'affaire a donné lieu à des réactions assez musclées sur la page Facebook d'Info-radar Loiret, quant au travail des journalistes.

La gendarmerie rappelle que, si des enfants ont bien indiqué avoir été abordés par les occupants d'une voiture, la tentative d'enlèvement n'est pas avérée.

Les gendarmes n'ont, pour l'instant, pas retrouvé le véhicule ayant accosté les élèves et la justice n'a pas donné de suite à cette affaire.

Sur le même sujet

Les + Lus